in

Scrutin indécis dans le Canton de Bouzonville en Moselle

Pascal Rapp, à droite, et son équipe devant la Moselle et Sierck-les-Bains (Crédits photo : Agence Synchro)

Comme en 2015, pas moins de cinq formations s’affrontent aux élections départementales dans le Canton de Bouzonville. Un canton diversifié et emblématique à plus d’un titre puisqu’auréolé de la présence du Château de Malbrouck à Manderen. La chasse est d’autant plus ouverte que le conseiller sortant, Laurent Steichen, ancien maire de Sierck-les-Bains, s’est retiré de la vie politique et ne se représente donc pas. Une absence que tentera de faire oublier tant bien que mal son binôme d’alors, Katia Müller, malgré un bilan contesté localement et une présence sur le terrain jugée insuffisante.

Le Rassemblement National aligne cette année un binôme constitué de Francine Ciarkowski et de José Ribeiro Teixeira, tous deux parachutés de Boulay-Moselle, commune située hors du Canton de Bouzonville pour laquelle ils se sont présentés aux dernières élections municipales sans succès. Le duo devra notamment ferrailler avec Trystan Ercker et Rachel Sesko qui partent sous les couleurs de Debout la France. Armel Chabane, jeune Maire de Bouzonville aux dents longues, entend quant à lui étendre son influence sur l’ensemble du canton après avoir mis la main sur la Communauté de Communes Bouzonvillois-Trois Frontières. Il s’est pour cela associé à Estelle Bohr. Son ambition pourrait néanmoins se heurter à l’expérience de Pascal Rapp, Maire de Falck et Vice-président de la Communauté de Communes de la Houve et du Pays Boulageois. Ce dernier est resté fidèle à Myriam Barthel, Maire-adjoint de Haute-Kontz, pour assurer la bonne représentativité de l’ensemble des communes du canton. Cédric Payon, ancien Maire de Hunting, et Amélie Becker, Maire-Adjoint de Falck, complète l’équipe qui a choisi le cadre de la Moselle et du Château des Ducs de Lorraine à Sierck-les-Bains comme photo de campagne. Pascal Rapp et Myriam Barthel entendent ainsi souligner l’importance de valoriser le patrimoine culturel, historique, agricole et viticole du territoire, mais aussi l’apprentissage des langues régionales, afin de renforcer l’attractivité et le dynamisme du canton pour que chacun puisse bien y vivre. Le duo, qui a parfaitement compris les enjeux transfrontaliers et de mobilité, propose par ailleurs de concrétiser l’idée de relancer une ligne ferroviaire entre la Moselle et la Sarre via Bouzonville et de porter une attention particulière à l’aménagement de pistes cyclables. De vraies valeurs aux antipodes de la politique business et bling-bling affichée par d’autres candidats.

Rédigé par Rédaction BLE Lorraine

La Rédaction du Groupe BLE Lorraine, premier média et think tank indépendant de Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Darou

Chasse au dahut dans les Vosges

papegai

Du tir au papegai au jeu de quilles en Lorraine