970×90

Kévin Giges : « Pour une Lorraine dans une France fédérale »

Kévin Giges : « Pour une Lorraine dans une France fédérale »
Crédits Photo : Kévin Giges défend l'idée d'un retour à une région Lorraine dans une France fédérale (Groupe BLE Lorraine)

Kévin Giges est candidat aux élections législatives dans la neuvième circonscription de la Moselle (Thionville-Ouest, Pays de Sierck et des Trois Frontières) pour le Parti Lorrain. Le natif de Diddenuewen (Thionville) prône l’idée d’une France fédérale dans laquelle la Lorraine redeviendrait une région à part entière dotée de beaucoup plus de compétences. Le Grand Est, qui a été imposé sans concertation ni consultation des élus et des habitants, doit disparaître. « On a touché à l’âme et à l’identité des gens », selon lui. « Il faut revenir aux régions historiques comme la Lorraine pour redonner du sens. Les décisions ne doivent plus se prendre de manière centralisée à Paris mais au cœur de nos territoires », poursuit-il. « Il faut en effet comprendre le local avant de faire des lois au national ».

Celui qui est mécanicien ferroviaire au Luxembourg connaît par ailleurs parfaitement les problèmes de mobilité des frontaliers. Il les vit tous les jours. C’est la raison pour laquelle il entend représenter et porter la voix à l’Assemblé Nationale des 80 000 Lorrains qui franchissent la frontière quotidiennement pour faire bouger les choses et faire avancer les dossiers concernant la saturation des réseaux de transports. « Ces réalités sont depuis trop longtemps ignorées à Paris par les gouvernements successifs », estime-t-il.

Kévin Giges invite donc les électeurs à faire « entrer la Lorraine à l’Assemblée Nationale ». Bien implanté dans le milieu associatif et culturel local grâce à son groupe de musique rock, il compte également défendre et développer les langues régionales, comme le Lothringer Platt, reconnu comme une langue officielle au Luxembourg, qu’il utilise d’ailleurs quotidiennement au travail. Il faut en effet savoir que cette langue est de plus en plus demandée par les employeurs et les recruteurs du Grand-duché. On constate de ce fait une forte demande d’apprentissage de celle-ci dans la région avec l’essor économique du Luxembourg.

A noter enfin que parmi les autres éléments de son programme on retrouve le renforcement du non-cumul des mandats, la reconnaissance du vote blanc, l’aide aux agriculteurs, le développement des circuits cours et l’abaissement des charges des entreprises pour stimuler l’emploi.

Articles connexes

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OU
Au cœur de l'information en Lorraine
Pour plus d'infos, inscrivez-vous à notre Newsletter !
Soutenez nous en partageant et en aimant nos articles et notre site sur Facebook, Twitter et Google+ !