in ,

Georges de Habsbourg-Lorraine en visite à Nancy et à Vaudémont

Georges de Habsbourg-Lorraine, ici à droite, dans les locaux de l'Académie de Stanislas à Nancy (Crédits photo : Paul-Adrien KIEFFER-SOLIGNAC pour le Groupe BLE Lorraine)

Son Altesse Impériale et Royale (SAIR) l’Archiduc Georges d’Autriche, Prince de Hongrie, de Bohême et de Croatie, a dernièrement fait le déplacement en Lorraine pour inaugurer à Vaudémont une place en l’honneur de l’Archiduc Otto de Habsbourg-Lorraine, son défunt père qui était très attaché à la Lorraine.

Commençons par rappeler un peu d’histoire. Le Comté de Vaudémont intégra le Duché de Lorraine en 1473 lorsque René II, Comte de Vaudémont, devînt Duc de Lorraine. Depuis cette date, Vaudémont est considéré avec Châtenois comme l’un des berceaux des ancêtres directs de la Maison de Habsbourg-Lorraine.

Place Otto de Habsbourg-Lorraine
Plaque de la Place de l’Archiduc Otto de Habsbourg-Lorraine à Vaudémont (Crédits photo : Marc Baronnet)

Sa Majesté Georges d’Autriche, actuel Ambassadeur de Hongrie en France, fut ainsi conviée tout naturellement à l’inauguration de la Place Otto de Habsbourg-Lorraine le dimanche 17 octobre 2021. La veille, il profita de sa venue en Lorraine pour visiter Nancy, en particulier les lieux qui témoignent de la mémoire des Ducs de Lorraine dans l’ancienne capitale ducale. Il s’est tout d’abord recueilli dans l’Eglise des Cordeliers et dans la chapelle funéraire des Ducs de Lorraine, avant de faire une halte au Musée des Beaux-arts et à la bibliothèque municipale pour rencontrer les membres de l’Académie Stanislas.

A cette occasion, nous avons pu échanger avec SAIR Georges de Habsbourg-Lorraine. Celui-ci nous en a dit ainsi plus sur les raisons de sa venue en Lorraine, sur les liens qui unissent la Lorraine aux Habsbourg-Lorraine et à la Hongrie et sur l’image qu’il a de la Lorraine et du peuple lorrain. Il entend encourager de futurs projets de cohésion entre la Lorraine et la république hongroise. La raison principale de sa présence tient dans cette « relation familiale » qui perdure entre la Lorraine et la Maison de Habsbourg-Lorraine. D’autant plus que le mariage de ses parents Otto et Regina de Saxe-Meiningen à Nancy en 1951 a une place symbolique pour lui. Georges de Habsbourg-Lorraine se rappelle encore les paroles de son père décrivant la « participation des Nancéiens » en ce moment solennel et l’accueil chaleureux des Lorrains. Dès qu’il fut nommé ambassadeur en 2021, il eut tout de suite l’idée de vouloir visiter Nancy et de vivre à sa façon les voyages assez fréquents qu’effectuait son père en Lorraine. Il a par ailleurs particulièrement apprécié la messe célébrée en l’Eglise des Cordeliers en hommage aux Ducs de Lorraine et l’opportunité de découvrir Vaudémont.

Georges de Habsbourg-Lorraine
A cette occasion nous avons pu échanger avec SAIR Georges de Habsbourg-Lorraine (Crédits photo : Groupe BLE Lorraine)

Georges de Habsbourg-Lorraine nous a également confié à quel point ce fut un honneur pour lui de pouvoir rencontrer des membres de l’Académie Stanislas, dont son père Otto était associé-correspondant. Il a aussi tenu à rappeler que des Lorrains investissent en Hongrie. Culturellement parlant, il se réjouit de la même manière que bon nombre d’étudiants hongrois soient présents au sein de l’Université de Lorraine, dont certains venus avec leurs familles. « Tout cela permet d’entretenir des liens historiques entre l’Europe centrale et la Lorraine », a-t-il précisé. Georges de Habsbourg-Lorraine s’est dit de même « particulièrement fier » que se trouve en Lorraine un consulat hongrois « très actif » et que le Consul Honoraire Jean-Pierre Prudhon soit un atout fort pour entretenir les liens entre nos deux nations. Après avoir parcouru la Place Stanislas, un lieu « emblématique et rayonnant », il aspire à découvrir toutes les « merveilles historiques » de la région.

A noter enfin que Georges de Habsbourg-Lorraine se montre attentif à tout projet visant à solidifier les rapports entre la Hongrie et la Lorraine. Si les échanges commerciaux entre les deux territoires tendent à se développer et que des coopérations existent entre l’Université de Lorraine et des universités hongroises, ce qui est important à ses yeux reste de favoriser les jumelages entre des communes lorraines et hongroises. L’idée est en effet de matérialiser de manières très concrète les liens qui unissent la Lorraine et la Hongrie.

Rédigé par Paul-Adrien KIEFFER-SOLIGNAC

Etudiant et passionné d’histoire et de culture lorraine pour le Groupe BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

diable violoneux

La légende du Diable Violoneux du Lac de la Maix

Passion du Christ Metz

Verrière de la Passion de l’église Saint-Martin de Metz