in ,

La Moselle insolite et secrète d’Ugo Schimizzi

Magie et mystères de la Moselle sont réunis dans un beau livre signé Ugo SCHIMIZZI (Crédits photo : Thomas RIBOULET pour le Groupe BLE Lorraine)

Après un premier ouvrage très réussi intitulé Lorraine. De lumière et d’acier, Ugo Schimizzi, jeune auteur lorrain et créateur de l’escape game « Les Francs Limiers » à Semécourt, dévoile les aspects méconnus et parfois secrets de la Moselle. Rencontre avec un passionné de sa région.

BLE Lorraine : Pourquoi avoir décidé de remettre ça et de réaliser ce second livre plus centré sur la Moselle ?

Ugo Schimizzi : « Parce qu’il y a tant à dire et à faire sur ce département, comme du reste dans toute la Lorraine ! Surtout, avec cet ouvrage, je voulais opter pour un angle bien spécifique. Le sous-titre « insolite et secrète », concernant la Moselle, se veut une invitation à aller se balader et à découvrir ce département. Qu’il s’agisse de ses bâtiments civils, militaires, religieux et même sa végétation, la Moselle est pleine de surprises et de vieilles histoires qui ne demandent qu’à être dépoussiérées. »

BLE Lorraine : Que vous inspirent ces lieux insolites et secrets de différentes époques ? Est-il possible de les visiter ?

US : « L’existence de nombreux lieux en Moselle, quelles que soient les époques, prouve le caractère riche de l’histoire de ce département. Que ce soit à travers Metz ou dans les différents recoins de ce territoire, de l’époque gallo-romaine à l’époque moderne, il y a toujours une histoire à raconter. C’est véritablement cette pluralité et cette diversité que je voulais mettre en avant et surtout proposer aux Mosellans, et plus largement aux Lorrains et aux voyageurs. Il s’agit autant de dévoiler des lieux photogéniques, que de mettre en avant des souvenirs souvent complètement oubliés. L’intérêt est réellement de se pencher sur ce qui se trouve à moins d’une heure de route de chez soi. Certains lieux se visitent, d’autres se regardent depuis la voie publique, d’autres malheureusement, particulièrement en mauvais état, sont interdits au public. »

BLE Lorraine : Vous avez vécu, étudié et travaillé en dehors et parfois loin de la Lorraine. Pourquoi et comment êtes-vous si attaché à notre région ?

US : « J’ai toujours eu un attachement particulier à la Lorraine. Depuis tout petit, j’ai trouvé la richesse de cette région passionnante. Carrefour de l’Europe, terre divisée et déchirée entre France et Allemagne, lieu d’immigration et d’intégration. La Lorraine est passionnante à plus d’un titre et c’est la raison pour laquelle nous y avons installé notre escape game. Metz en particulier, avec ses 2 000 ans d’histoire, sa cathédrale, ses monuments en pierre de Jaumont et sa verdure est un écrin parfait pour la promenade et la découverte historique. Plus généralement, ce qui me passionne autant pour la Lorraine est son côté faussement « en retrait ». Elle a une image vieillie, attachée à la sidérurgie qui a été un poumon d’acier primordiale pour la France entière. Mais elle possède aussi un peuple fier et travailleur qui l’a façonné dans ses quatre départements. On pense moins à la Lorraine qu’à d’autres régions quand il s’agit de parler vacances, tourismes ou ancrage régional. Et pourtant, tous les Lorrains défendront un certain nombre de valeurs, de dictons, d’expressions, d’histoires et de spécialités culinaires propres à leur région. Le plus dur est maintenant de le faire savoir au reste de la France ! »

BLE Lorraine : La Lorraine, la Moselle. Ce second livre est-il le premier d’une série consacrée aux quatre départements lorrains ?

US : « Tout à fait ! La Moselle n’est que le premier volet d’une série de quatre livres. La Lorraine est riche et un seul livre ne peut suffire à présenter toutes ses particularités. Je doute d’ailleurs d’arriver à être exhaustif malgré ces quatre ouvrages. Disons que cela permettra de repartir sur une autre série plus tard, qui sait ! »

Rédigé par Rédaction BLE Lorraine

La Rédaction du Groupe BLE Lorraine, premier média et think tank indépendant de Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

3 points
Upvote Downvote

Un Commentaire

Répondre
  1. Heureux qu’un jeune auteur écrive sur la Moselle, le département, parole de breton parfaitement intégré tout en conservant son cœur au bord de l’Atlantique (Belle-Île en Mer).
    Quel dommage de ne plus voir le drapeau de la Lorraine, avec ses alérions, sur les frontons des édifices publics. Tout ça à cause de la région grand-est, purement administrative. YC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Brasserie Lorraine Perdue

Vézelise retrouve sa bière avec Lorraine Perdue

Création d’un campus Y Schools à Metz