in ,

Ouverture du parking-relais de Metzange à Thionville

Le parking-relais de Metzange (Crédits photo : Communauté d'Agglomération de Portes de France-Thionville)

Le parking-relais de Metzange, à Thionville (Diddenuewen en Lothringer Platt), a dernièrement été mis en service. Doté de 750 places, il doit permettre de soulager un peu le trafic routier complètement saturé en Lorraine Nord et offrir une once de répit aux usagers de l’A31.

L’infrastructure a été portée par la Communauté d’Agglomération de Portes de France-Thionville et cofinancée par le Grand-duché de Luxembourg. Elle s’étale sur une surface de 33 000 mètres carrés. Avec ses 750 places de stationnement, elle en offre 350 de plus que l’ancien parking sauvage qui menait au complexe cinématographique Kinepolis. Le nouveau parking-relais de Metzange a représenté un investissement de 6,3 millions d’euros, dont 2,92 millions d’euros pris en charge par le Luxembourg. Il est relié par une piste cyclable et disposera prochainement de stationnements pour les vélos.

Le parking-relais de Metzange est avant tout destiné aux frontaliers qui utilisent les lignes de bus transfrontalières 300 et 301 à destination du Luxembourg. Il est uniquement accessible grâce à une carte d’abonnement disponible dans les boutiques de Citéline, le réseau de bus qui dessert les 35 communes qui adhérent au Syndicat Mixte des Transports Urbains (SMiTU) de Thionville Fensch. L’abonnement s’élève à dix euros par mois pour les résidents de l’agglomération et à quarante euros par mois les extérieurs.

Rédigé par Thomas RIBOULET

Président-fondateur du Groupe BLE Lorraine et Rédacteur en Chef de BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

Un Commentaire

Répondre
  1. Avec des montants qui varient de dix à quarante euros en fonction du lieu de résidence de l’usager dans ou en dehors de la Communauté d’Agglomération de Portes de France-Thionville, les tarifs d’abonnement mensuel au parking relais de Metzange ont suscité l’incompréhension et la colère de nombreux frontaliers qui voient dans ces coûts jugés exorbitants une inégalité de traitement. La Communauté d’Agglomération de Portes de France-Thionville justifie cette différence par les frais de fonctionnement de l’infrastructure, qui s’élèvent à 200 000 euros par an, qu’elle serait la seule à devoir supporter. Afin que ses habitants bénéficient eux-aussi du tarif préférentiel de dix euros par mois, la Communauté d’Agglomération du Val de Fensch participera elle-aussi à ces frais de fonctionnement à hauteur de trente euros par mois par usager, soit l’écart entre les deux tarifications.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Verdun

Verdun et la Voie Sacrée

chauve-souris

Protection des chauves-souris sur le Mont Saint-Quentin