in ,

Comment s’informer sur Boulay-Moselle sur Facebook ?

L'église et le centre-ville de Boulay-Moselle (Crédits photo : Google Street View)

Facebook, c’est le « café du commerce », version XXIème siècle. Pages, groupes privés et publics et communautés s’y multiplient pour informer, renseigner et divertir. Illustration avec quatre groupes consacrés à Boulay-Moselle.

Les réseaux sociaux ont pris une place énorme dans notre vie. Ils sont devenus une autre façon de s’informer pour les nouvelles générations : les trois-quarts des 18-24 ans s’y réfèrent et Facebook est devenu la première source d’information. Son évolution récente tend vers la construction de communautés. Un milliard de personnes appartiennent à des groupes Facebook et personne n’imagine ne pas y être présent. Les groupes privés Facebook, où seuls les membres voient les publications à la différence des groupes publics, connaissent de plus en plus d’engouement. Un groupe ou une communauté vise à permettre à chacun de ses membres de communiquer entre eux. Créer une communauté, c’est une quête de proximité, initier une relation numérique et optimiser la communication.

D’où l’existence de quatre groupes privés pour s’informer sur Boulay. Comment les rendre attractifs et trouver un nom qui parle aux futurs membres ? Réponse en quatre exemples.

430 membres en quinze jours

Boulageois pure souche comme toute sa famille, Steven Meurer, 34 ans, conducteur de grue, a décidé, au début du confinement d’apporter avec Amandine, sa femme, son soutien virtuel et son aide aux artisans et commerçants en plein désarroi. « Boulay, ma ville et son quotidien » voit le jour le 9 novembre. « Les réseaux sociaux ont pris une place prépondérante au sein de notre société et c’est un plus. Partager un maximum d’informations sur notre ville a un intérêt grandissant », explique Steven tout en ajoutant : « Je fais des recherches et je regroupe toutes les infos. Je suis abonné à toutes les associations et aux pages des artisans et des commerçants de Boulay et alentours. Je travaille en temps réel ». Depuis quinze jours, ce groupe privé connaît un vrai engouement et compte déjà 430 membres inscrits. Il se veut neutre et n’a pas de charte, mais les échanges s’y font dans la joie et la bonne humeur. « J’ai créé ce groupe pour que les gens puissent s’exprimer plutôt que de rester inactifs derrière leurs écrans. Je fais la démarche de rechercher mes informations sur le terrain pour me différencier des autres groupes ». Et l’administrateur de conclure : « Je suis globalement satisfait et très fier de ce que j’ai fait. Les commerçants me saluent. Je veux me faire connaître davantage ».

Le groupe pionnier

Créé en février 2014, « T’es originaire de Boulay, si … », a longtemps été l’un des groupes les plus regardés par les Boulageois. Principalement les jeunes, toujours à l’affût d’une info ou d’une photo de là où ils vivent. A l’origine, les internautes boulageois s’amusaient à compléter la phrase-titre avec des affirmations spécifiquement locales, qu’on ne pourrait dire d’aucune autre ville. Parfois nostalgiques, parfois contemporaines. Exemple : « T’es originaire de Boulay, si tu as connu la Brasserie Mayer, le magasin Sanal ou l’ancien collège. »

Le groupe, créé par Stéphanie Da Silva, aide-soignante de 33 ans, Boulageoise pur-jus, a aujourd’hui 3 700 membres et n’a plus rien à voir avec celui d’origine. Après avoir surfé sur la nostalgie, il s’est vite transformé en site de vente et de règlements de compte en tous genres. « Je devais prendre mon rôle de modératrice à cœur et faire en sorte de stopper tout cela. Du coup, le groupe est devenu privé, certains membres ont été exclus et j’ai mis en place une charte », avoue Stéphanie qui ajoute : « Mais, par manque de temps à la naissance de mon deuxième enfant, je n’ai pas cherché à le faire évoluer. Je ne compte pas le fermer et je continuerai à m’en occuper quand je peux ». Si le groupe a fait un carton sur Facebook au début, il est devenu depuis du copié-collé, sans aucune originalité. « T’es originaire de Boulay, si … » reprend en effet la plupart des informations publiées sur les trois autres groupes de Boulay, confinement oblige.

La voix officieuse de Boulay

« Info//Actu-Boulay-Moselle » a vu le jour le 13 septembre 2018. Fort de ses 2 500 membres, le groupe vient de changer de nom et de devenir « Info//Actu-Boulay-Moselle & Alentours » le 9 novembre, jour de la création du groupe « Boulay, ma ville et son quotidien ». Petites annonces emploi, informations commerçants et artisans, articles de journaux, programme des associations, animaux perdus en sont le menu principal avec une fâcheuse tendance à déborder largement du Pays Boulageois. Renseignements auxquels s’ajoutent la communication municipale : Info Covid, ramassage des poubelles, permanences et horaires, actions du maire, etc. Autant d’informations qui se trouvent déjà sur la page Facebook et le site officiel de la Ville de Boulay-Moselle.

Le groupe anonyme

« Info Idée » s’est fait connaître le 3 mars 2020. Avec 280 abonnés, ce groupe privé est censé donner des informations sur les associations et les entreprises de Boulay et environs. Celles-ci sont en fait noyées au milieu d’informations générales, reprises de médias tels Actu.fr, France Bleu ou Le Figaro. « Info Idée » se double aussi d’un site internet au graphisme particulièrement léché, à l’image d’un grand média numérique. Plus généralistes que locaux, le site et le groupe n’ont ni charte, ni administrateur connu. Ce dernier affirme d’ailleurs : « Je souhaite préserver mon anonymat car je travaille sur Boulay et environs ».

Rédigé par Jean-Marie MATHE

Passionné de médias et correspondant local en Pays Boulageois pour le Groupe BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

université Lorraine

Histoire de la première université de Lorraine à Pont-à-Mousson

Metz Métropole

Metz Métropole s’offre un nouveau siège