in

Remonter le temps au Fort du Galgenberg

Dans les entrailles de l'Ouvrage du Galgenberg dans la forêt de Cattenom (Crédits photo : Garitan)

Bien que moins connu que le gros Ouvrage du Hackenberg de Veckring, le Fort du Galgenberg, camouflé dans la forêt de Cattenom, accueille de plus en plus de visiteurs grâce au formidable travail des bénévoles de l’association « Ligne Maginot de Cattenom et environs » qui s’occupent de la gestion et de l’entretien du site. Construit en 1931, l’ouvrage se dévoile au public à travers des visites guidées. Son bloc d’observation permet notamment de voir à 360° jusqu’à Metz.

L’Ouvrage du Galgenberg a été calibré pour abriter 450 soldats. Il constituait un point névralgique de la Ligne Maginot pour stocker un maximum de vivres et de munitions en cas d’attaque, comme par exemple des obus de 135 mm, des mortiers de 80 mm ou encore des canons d’artillerie de 47 mm.

Dans ses entrailles, le thermomètre affiche constamment 12° C, été comme hiver, mais le taux important d’humidité accentue la sensation de froid. L’eau et l’humidité étaient d’ailleurs les principaux ennemis des défenseurs de la Ligne Maginot. Les quatre kilomètres de galeries sous-terraines de l’Ouvrage du Galgenberg représentent un véritable labyrinthe. La lueur des ampoules électriques fait apparaître les pierres de taille utilisées pour couvrir les murs sur lesquels serpentent des câbles électriques. Quelque part à l’intérieur, les bénévoles s’affairent depuis un an à refaire l’ancienne cuisine pour pousser toujours plus loin l’immersion des visiteurs dans ces couloirs du temps.

Rédigé par Thomas RIBOULET

Président-fondateur du Groupe BLE Lorraine et Rédacteur en Chef de BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

1 point
Upvote Downvote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Christian Schmitt

Un lien privilégié entre Cocteau et la Lorraine

Brasserie Lorraine Perdue

Vézelise retrouve sa bière avec Lorraine Perdue