in

Metz accueille le 18ème Conseil des ministres franco-allemand

SONY DSC

Metz a accueilli le 7 avril dernier le 18ème Conseil des ministres franco-allemand à l’Arsenal en présence de 17 ministres français, 17 ministres allemands, de François Hollande et d’Angela Merkel. Le président français et la chancelière allemande se sont ensuite entretenus au Palais du gouverneur de Metz. L’évènement, qui se tient en alternance deux fois par an dans chaque pays, a été dominé par le scandale des Panama Papers, la lutte contre le terrorisme et la crise des réfugiés en Europe.

Plus de 200 journalistes européens se sont pressés au centre-ville de Metz complètement bouclé pour l’occasion par un impressionnant dispositif de sécurité. Les deux exécutifs se sont également retrouvés autour d’un déjeuner typiquement lorrain avant la conférence commune de la chancelière allemande et du président français.

C’est la première fois en France qu’un Conseil des ministres franco-allemand se tient en dehors de Paris. Metz entre ainsi dans l’histoire. En Allemagne, des formats resserrés se sont par contre déjà déroulés à Fribourg, dans le Bade-Wurtemberg, et à Straubing, en Bavière. Il s’agit d’une véritable reconnaissance pour la capitale de la Lorraine qui vient couronner ses efforts pour encourager les relations franco-allemandes. Metz noue en effet depuis longtemps d’excellents rapports avec la Sarre à travers notamment la Grande Région et le réseau QuattroPole. La ville a par ailleurs effectué un remarquable travail d’objectivation de la période de l’Annexion au Ier Reich. Le patrimoine urbanistique de 1871-1918, un temps dénigré par les Messins, a depuis été remarquablement mis en valeur. Metz a aussi développé et créé de nombreux cursus universitaires et enseignements supérieurs franco-allemands.

Pour toutes ces raisons, Metz constitue pour de nombreux observateurs le véritable symbole des relations franco-allemandes. Plus que Strasbourg qui est davantage concerné par les institutions européennes. Ce symbole est renforcé par l’héritage de Robert Schuman et le tissu économique et biculturel de Metz.

A noter enfin que le 18ème Conseil des ministres franco-allemand a servi de cadre à la pose de la première pierre du nouveau Centre des Congrès de Metz situé à l’arrière de la gare et à proximité immédiate du Centre Pompidou-Metz. Celui-ci a été baptisé Robert Schuman, en l’honneur du Père de l’Europe et autonomiste lorrain.

Rédigé par Thomas RIBOULET

Président-fondateur du Groupe BLE Lorraine et Rédacteur en Chef de BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mais où qu’t’as donc encore été raouwer ?

Développement de Salveco à Saint-Dié-des-Vosges