970×90

Muse ou le nouveau paquebot commercial de la Lorraine à Metz

Muse ou le nouveau paquebot commercial de la Lorraine à Metz
Crédits Photo : le centre commercial Muse a ouvert ses portes à Metz (Apsys Group)

Après deux ans de travaux, l’immense centre commercial Muse a dernièrement été inauguré à Metz, au cœur du Quartier de l’Amphithéâtre. Le nouveau vaisseau amiral du commerce lorrain a ouvert ses portes à ses premiers clients dans la foulé le mardi 21 novembre, quelques jours seulement après le lancement des Marchés de Noël. Avec Muse, la cité aux 3 000 ans d’histoire retrouve sa position de plaque-tournante commerciale européenne héritée de l’Antiquité et confortée au cours du Moyen-âge.

Porté par le groupe Apsys, Muse constitue un complexe de 80 000 mètres carrés. Outre ses 115 boutiques et restaurants qui s’étendent sur 37 000 mètres carrés, celui-ci comprend également 10 000 mètres carrés de bureaux, 360 logements sur 24 000 mètres carrés et un parking souterrain de 1 235 places, dont 750 destinées aux visiteurs. De sa conception jusqu’à sa réalisation, dix ans se sont écoulés. Plus grand chantier privé de France, l’opération a représenté un investissement total de 330 millions d’euros, dont 160 millions d’euros uniquement pour les espaces de vente.

Trois ans après l’ouverture de Waves à Actisud, ovni de verre et d’inox qui ambitionnait déjà de réinventer le commerce, Muse entend quant à lui pousser l’expérience encore plus loin en proposant un véritable parcours client agrémenté d’œuvres d’art et de services tels qu’une garderie, un espace de coworking, un espace lounge, un système click and collect qui permet de récupérer ses achats à la fin de son shopping ou encore le prêt de tablettes. Le nouveau paquebot commercial lorrain, dont le design est signé du célèbre architecte français Jean-Paul Viguier, affirme vouloir s’inscrire en complémentarité du centre-ville messin face à l’expansion des plateformes de commandes en ligne comme Amazon.

Muse espère générer un chiffre d’affaires annuel de 178 millions d’euros en attirant près de huit millions de visiteurs par an en élargissant la zone de chalandise de Metz pour aller chercher les 800 000 personnes habitants à 45 minutes de la cité lorraine. Idéalement situé derrière la gare et à proximité immédiate du Centre Pompidou-Metz, l’immense centre commercial mise sur l’arrivée de Primark, qui a ainsi préféré une implantation en Lorraine plutôt qu’au Luxembourg, pour parvenir à ses objectifs. Il faut dire que l’enseigne irlandaise a une capacité d’attraction exceptionnelle, certains de ses clients n’hésitant pas à faire parfois deux heures de route pour y faire leurs achats. Primark a néanmoins décidé de différer l’ouverture de son magasin messin de 5 600 mètres carrés au printemps prochain. Celui-ci devrait créer 250 emplois sur les 800 attendus à Muse.

Au-dessus des différents niveaux de boutiques et de restaurants, 360 logements ont été construits. On retrouvera par exemple très prochainement une résidence séniors Domitys de 152 appartements en location disposant de plus de 950 mètres carrés de services avec notamment un restaurant de 120 mètres carrés qui proposera tous les jours des plats cuisinés, un bar, un salon de coiffure, une cabine d’esthétique, une cabine de balnéothérapie, une salle de sport, ainsi qu’une piscine sur le toit à plus de vingt mètres de hauteur. Cette piscine haut de gamme avec bulles de massage et couloir de nage à contre-courant sera couplée à une terrasse-solarium et à un sauna. A travers ses baies vitrées, les résidents pourront admirer la ville et le Sud du Quartier de l’Amphithéâtre. Leader dans son secteur, le groupe Domitys a investi 25 millions d’euros pour élever ce qui constitue la plus grande résidence séniors de France. Non médicalisée, cette dernière accueillera environ 200 personnes non-dépendantes aisées d’ici septembre 2018. 25 personnes y seront employées. Non loin de là, la résidence Sérénissime se déploie déjà avec sa terrasse en attique.

Si Muse représente une étape importante dans le développement du Quartier de l’Amphithéâtre, d’autres projets devraient prochainement démarrer, à l’image du futur hôtel quatre étoiles signé du célèbre designer français Philippe Starck. Cette tour de verre de 38 mètres de haut sera couronnée d’une réplique d’une maison bourgeoise du XIXème siècle. Représentant un investissement de 22,5 millions d’euros, cet immeuble de grande hauteur à l’architecture fantasmagorique sera le premier établissement au monde imaginé par Philippe Starck. Baptisé Maison Heler Metz, il s’élèvera à l’horizon 2019 sur l’actuelle base de vie des entreprises participant à l’opération Muse. Disposant d’une surface de plancher de 6 730 mètres carrés, l’hôtel de luxe comportera 119 chambres sur douze étages, ainsi qu’une salle de sport, un bar et un restaurant dans la maison bourgeoise situé sur son toit. Le chantier devrait débuter d’ici mars 2018.

Après le Centre Pompidou-Metz et Muse et en attendant encore la livraison prochaine du Centre des Congrès, d’une superficie de 15 300 mètres carrés, et l’implantation d’un multiplexe Kinépolis en 2019 dans ce même Quartier de l’Amphithéâtre, la cité messine devrait encore rêver plus grand, plus haut et plus fort. Celle qui était encore récemment surnommée la belle endormie s’est désormais réveillée.

Articles connexes

1 Commentaire

  1. guerit

    Wait and see….Pousser à la surconsommation, es-ce vraiment l’avenir? D’autre part, ces « paquebots » de la consommation arrivent au moment, ou justement, les gens veulent retrouver les commerces de centre ville.
    Par sûr que l’opération soit rentable à moyen terme, passée la première année, ou l’on s’y rend par curiosité.

    Reply

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OU
Au cœur de l'information en Lorraine
Pour plus d'infos, inscrivez-vous à notre Newsletter !
Soutenez nous en partageant et en aimant nos articles et notre site sur Facebook, Twitter et Google+ !