in ,

Découverte d’un théâtre gallo-romain à Sainte-Ruffine près de Metz

Les vestiges d'un ancien théâtre gallo-romain ont été découverts à Sainte-Ruffine, près de Metz (Crédits photo : Commune de Sainte-Ruffine)

Les vestiges d’un théâtre gallo-romain ont dernièrement été mis à jour par les archéologues à Sainte-Ruffine sur le terrain d’un particulier qui fait construire sa maison à flanc de colline au-dessus de Metz.

Monnaies en bronze, colonnes oolithiques ou encore tuiles antiques, il n’est pas rare de retrouver des traces de l’époque gallo-romaine à Sainte-Ruffine. Un fanum et des thermes y ont mêmes été découverts. Il faut dire que la commune était située à proximité de la voie romaine qui reliait Metz (Divodorum Mediomatricorum) à Reims (Durocortorum). Elle devait certainement être à l’époque un Ibliodurum, c’est-à-dire une station répertoriée sur l’indicateur routier d’Antonin au IIIème siècle après Jésus-Christ.

Lors des fouilles archéologiques préalables aux travaux de construction d’un pavillon, ce sont cette fois-ci les murs et les structures d’un théâtre de plein air formant un arc de soixante mètres de diamètre qui ont donc été dégagés sur un terrain en pente face à Metz. L’appareillage des pierres témoigne encore du soin apporté à la construction de cet édifice. L’entrée du théâtre permettait aux spectateurs de gagner facilement leur place en descendant les gradins aménagés sur le flanc des Côtes de Moselle.

Malgré la découverte exceptionnelle de ce monument qui se poursuit sur les parcelles attenantes, la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) ne gèlera malheureusement pas le terrain. Le propriétaire pourra y faire élever sa maison à toiture plate, raser tous ces vestiges archéologiques s’il le souhaite ou en conserver tout ou partie pour les réutiliser en vue de réaliser une clôture, un soubassement ou une décoration. Il y a deux ans, des vestiges de l’aqueduc gallo-romain qui reliait Gorze à Metz avaient connu le même sort sur le chantier d’un particulier à Novéant-sur-Moselle.

Rédigé par Thomas RIBOULET

Président-fondateur du Groupe BLE Lorraine et Rédacteur en Chef de BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

3 Commentaires

Répondre
  1. Selon les archéologues, les vestiges du théâtre gallo-romain découvert sur une parcelle de 600 mètres carrés Rue de la Haie Brûlée à Sainte-Ruffine, sur les hauteurs de Metz, permettent de dire que l’édifice pouvait accueillir jusqu’à 6 000 spectateurs. Bien que spectaculaire et exceptionnelle, la découverte ne sera pas conservée en l’état. Cela dit, les propriétaires du terrain, qui projettent de construire un pavillon individuel, ne détruiront pas les vestiges du théâtre antique édifié il y a 2 000 ans. Ils ont en effet compris l’importance de cette découverte archéologique. Ils devraient ainsi conserver le mur d’enceinte. Le reste du théâtre sera remblayé et compacté, afin d’éviter d’éventuels glissements de terrain. Mandatés pour effectuer ces fouilles, les archéologues de l’Eurométropole de Metz devraient quant à eux procéder à des détections géophysiques sur les parcelles alentours pour révéler d’autres vestiges et mieux comprendre le rôle de la commune pendant la période gallo-romaine. Il faut dire que déjà en 1985 et en 1987, un ensemble balnéaire antique de grande ampleur étendu sur 7 000 mètres carrés avait été mis au jour lors de fouilles à Sainte-Ruffine.

  2. Les éléments retrouvés lors des fouilles archéologiques réalisées Rue de la Haie Brûlée à Sainte-Ruffine, à moins de dix kilomètres de Metz, permettent de caractériser un théâtre antique. Ce dernier se composait d’un mur semi-circulaire qui encadrait des gradins (la cavea), d’une scène (l’orchestra) et d’une grande façade diamétrale qui fermait le monument. L’édifice retrouvé à Sainte-Ruffine présente un état de conservation remarquable. Il remet néanmoins en question le rôle de la commune durant l’Antiquité. Reste maintenant à savoir si celle-ci n’était vraiment à cette époque qu’une simple bourgade, une cité à part entière ou un lieu de culte suffisamment renommé pour nécessité la construction d’édifices publics de grandes dimensions comme des thermes et un théâtre.

  3. Bonjour,

    Le terme “un Ibliodurum” est fautif et reprend une erreur de l’article wikipedia de la commune. Il ne s’agit pas d’un nom commun mais d’un nom propre, “Ibliodurum” est le nom antique d’un bourg ou relais sur la voie Reims-Metz. Mais d’après l’Itinéraire d’Antonin, Ibliodurum serait situé à 8 lieues de Metz, soit environ 20km, il semble donc peu probable que ce soit le site de Sainte Ruffine.
    Cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

vélorail

Découvrir le Saulnois avec le Vélorail de la Vallée du Spin

porte Jouaville

Porte à la pierre dorée à Jouaville