in , ,

La nouvelle Lorraine du Sillon Lorrain

Aires métropolitaines de Metz et de Nancy (Crédits image : Aduan/Aguram)

Et si le Sillon Lorrain recréait d’une certaine manière une nouvelle Lorraine institutionnelle ? Mine de rien, soucieux de s’élargir aux périphéries, le Pôle Métropolitain lorrain, qui rassemble les villes de Diddenuewen (Thionville), Epinal, Metz et Nancy, ainsi que leurs agglomérations, est en train de reconstituer petit à petit le périmètre de l’ancienne Région Lorraine en enchaînant les conventions de partenariats avec les collectivités locales voisines comme on enfile les perles. La dernière signature en date n’est autre que celle de la Communauté de Communes de Freyming-Merlebach qui est donc dernièrement devenue le onzième territoire associé du Sillon Lorrain. De quoi finalement former le fameux « T » géographique et économique avec le nouveau Pôle Métropolitain frontalier du Nord Lorrain. Cette perspective serait en tout cas un sacré pied de nez quatre ans après la création aussi malheureuse qu’illégale au regard du droit européen de la détestable méga-région grande peste.

Car le Sillon Lorrain a son utilité. Facteur d’union des Lorrains, il permet en effet de fédérer les forces des uns et des autres pour faire aboutir des grands projets, à l’image par exemple de Lor’N’Tech ou de la bibliothèque numérique Limédia. La prochaine étape vise à aboutir à un accord de coopération renforcé entre l’Université de Lorraine, le Centre Hospitalier Régional Universitaire (CHRU) de Nancy et le Centre Hospitalier Régional (CHR) de Metz-Thionville. L’universitarisation de ce dernier permettrait en effet à la Lorraine de peser davantage en matière de recherche, de formation et de qualité des soins. En unissant leurs forces, le CHU et le CHR ne constitueraient pas moins que le quatrième ensemble hospitalier de France après Paris, Lyon et Marseille. Il faut dire que d’importantes cohortes de patients sont désormais nécessaires pour mener à bien des projets de recherche. Des arguments que les deux établissements lorrains ne peuvent plus réunir seuls.

Enfin, deux bonnes nouvelles n’arrivant jamais sans une troisième selon l’axiome mathématique du jamais deux sans trois, le Sillon Lorrain a par ailleurs signé avec l’Université de Lorraine une convention pour créer une nouvelle chaire universitaire intitulée « Innovation territoriale – territoires d’innovations ». On notera au passage l’effet miroir de la répétition. Plus sérieusement, ce parcours entend former les élus et imaginer de nouvelles formes de collaborations entre les collectivités.

Rédigé par Thomas RIBOULET

Président-fondateur du Groupe BLE Lorraine et Rédacteur en Chef de BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

2 points
Upvote Downvote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Leclerc Creutzwald

Agrandissement du plateau commercial Leclerc à Creutzwald

Christian Schmitt

Un lien privilégié entre Cocteau et la Lorraine