970×90

A la découverte d’une famille de faucons crécerelles à Théding

A la découverte d’une famille de faucons crécerelles à Théding
Crédits Photo : un couple de faucons crécerelles fait chaque année son nid à Théding en Moselle-Est (Cyril Bour)

Depuis qu’il a quatre ans, Cyril Bour observe avec passion les faucons crécerelles qui nichent dans le grenier de la maison familiale située à Théding, charmant village de Moselle-Est. Aujourd’hui âgé de 25 ans, il a créé un site pour regrouper ses connaissances sur ces rapaces et proposer aux internautes de suivre en direct ce magnifique spectacle de la nature, de la pondaison des jusqu’à l’envol des jeunes faucons. Rencontre avec cet amoureux de la nature.

BLE Lorraine : Pourquoi avoir créé un site internet dédié aux faucons de Théding ? Quelles informations les curieux peuvent y trouver ?

Cyril Bour : « J’ai créé ce site internet pour faire partager ma passion, y publier des photos et des vidéos et raconter chaque année l’histoire d’une famille de faucons crécerelles qui niche dans le grenier. Le plus intéressant reste le visionnage du nid en direct durant le printemps, mais on peut aussi trouver toutes les informations possibles sur le faucon crécerelle pour connaître son alimentation, son mode de reproduction, sa répartition géographique, etc. Les internautes peuvent également découvrir comment tout est installé pour filmer le nid. En effet, les faucons nichant dans une partie non habitable de la maison, il a fallu, grâce à un câble ethernet de vingt mètres et une alimentation électrique, y apporter l’infrastructure nécessaire. Heureusement, grâce à la technologie de nos jours, le système est plutôt stable et tout peut être piloté à distance. Quant au nid, il a été adapté pour la fixation des webcams. »

Oisillons dans leur nid à Théding en 2017 (Crédits photo : Cyril Bour)

BLE Lorraine : D’où vous est venue cette passion pour ces rapaces ?

CB : « Ce sont mes parents les fautifs ! Depuis mon plus jeune âge, en grandissant à la campagne, ils ont su me montrer l’importance de l’écosystème. Les faucons nichent au grenier depuis que j’ai quatre ans, de quoi avoir pu les observer et apprendre à les connaître. Je me souviens encore de la grande joie que me procurait le retour des faucons après leur trêve hivernale. D’ailleurs, l’émotion est encore là maintenant, mais encore plus quand ils s’installent vraiment et fondent leur famille ici, devant nos yeux. Ces rapaces sont plein de surprises et tellement intéressants à découvrir. Peu de monde sait reconnaître le faucon crécerelle en plein vol. Et pourtant c’est très simple : c’est le seul à pouvoir faire du vol en surplace pour attraper sa proie ! Ingénieux non ? »

Ravitaillement au nid (Crédits photo : Cyril Bour)

BLE Lorraine : Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur les faucons de Théding ? Est-ce toujours les mêmes qui viennent nicher ?

CB : « Les faucons ont leurs habitudes, chaque année le couple revient sur son lieu favori. Ainsi, un même couple peut nicher au même endroit tout au long de sa vie. Et quand le couple vient à disparaître, la génération future le remplace. Bien sûr, cela est valable uniquement si leur tranquillité a pu être préservée. Malheureusement, les oiseaux n’étant pas bagués, il est très difficile de reconnaitre un individu par rapport à l’autre. Seulement leur comportement nous donne des indications pour confirmer que c’est le même couple chaque année.

Comme tous les rapaces, le faucon crécerelle est une espèce protégée. Il n’est pas en voie d’extinction, cependant et malheureusement, à l’image d’autres oiseaux, sa population disparaît dangereusement et rapidement, notamment à cause de l’utilisation abusive des pesticides qui fragilise toute la chaine alimentaire jusqu’au faucon, qui devient moins robuste. La faune et la flore sont si fragiles. On peut s’en rendre compte facilement. Un manque de nourriture ou une proie empoissonnée par l’homme peuvent provoquer l’échec de toute une couvée.

Bonne nouvelle, à Théding, nous observons trois couples de crécerelles ! Aucun nid n’est construit. Le plus souvent ce faucon utilise des cavités présentes dans les habitations, il occupe aussi des anciens nids de corvidés. Il défend son territoire avec ténacité. Généralement perché au plus haut, il se reconnait aussi par son cri caractéristique « kik-kik-kik ». La période de ponte (deux à six œufs) a commencée depuis avril, il faudra attendre jusqu’à fin mai pour voir apparaitre les premiers oisillons. L’activité au nid va s’intensifier jusqu’à l’envol des fauconneaux à l’âge de trente jours. Il faudra alors leur dire au revoir jusqu’à l’année prochaine. Toutes sortes de proies seront consommées : souris, mulots, campagnols, jeunes rats, sauterelles ou grenouilles, mais jamais d’oiseau plus grand que lui. »

La famille de faucons crécerelles de Théding (Crédits photo : Cyril Bour)

BLE Lorraine : En quoi ce spectacle de la nature est t-il si beau, si rare et si précieux ? Pourquoi avez-vous envie de le partager et de le faire vivre aux internautes ?

CB : « La nature est si belle et nous cache encore beaucoup de secrets. Il est souvent difficile de voir ce qu’il se passe dans un nid d’oiseau. Heureusement pour eux et leur tranquillité, mais dommage pour l’homme car il aurait tellement de choses à en tirer.

On peut apprendre plein de choses en les observant. Savez-vous par exemple qu’il existe une grande organisation et une certaine complicité entre les deux membres d’un couple de rapace ? Le mâle nourrit la femelle pendant toute la période de couvaison et la remplace sur les œufs le temps qu’elle consomme son repas. Si la femelle sent un danger, elle pousse un cri pour alerter le mâle. A deux ils sont plus forts pour protéger la couvée.

Le direct du nid est accessible 24h/24 et 7j/7, chacun peut partager ses observations grâce au tchat et un replay jusqu’à quatre heures en arrière est possible, histoire de ne rien rater de la famille des faucons de Théding. Un émerveillement de la nature à découvrir sur le site : https://lesfauconsdetheding.fr/. »

Articles connexes

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OU
Au cœur de l'information en Lorraine
Pour plus d'infos, inscrivez-vous à notre Newsletter !
Soutenez nous en partageant et en aimant nos articles et notre site sur Facebook, Twitter et Google+ !
Annonce pop-up