in

Limites de l’ancien département de la Moselle

Conservée aux Archives départementales de la Moselle, le document ci-dessous nous montre à quoi ressemblait le département au début du XIXème siècle. Outre le fait qu’il s’étendait jusqu’à Tholey, en actuelle Allemagne, on remarque qu’il comptait encore le Pays-Haut ou, si l’on préfère, l’actuel arrondissement de Briey.

Moselle
Limites de l’ancien département de la Moselle (Crédits photo : Kévin GOEURIOT pour le Groupe BLE Lorraine)

Jusqu’en 1871 et la ratification du Traité de Francfort, le département de la Moselle était bel et bien frontalier de la Meuse. Longwy, Briey et le Jarnisy étaient mosellans. A contrario, les secteurs de Sarrebourg et Château-Salins relevaient encore du département de la Meurthe.

C’est la Guerre de 1870-1871 qui a rebattu les cartes de la géopolitique locale. En battant la France, le tout jeune Empire allemand était en droit d’exiger l’annexion de ce qui allait devenir le Reichsland Elsass-Lothringen. Le 10 mai 1871, la France se voit en effet amputée de tout ou partie de cinq départements. A savoir : le Bas-Rhin dans son intégralité, le Haut-Rhin (moins l’actuel Territoire de Belfort), la Moselle (moins l’actuel arrondissement de Briey), la Meurthe (pour ce qui est des arrondissements de Sarrebourg et de Château-Salins) et les deux cantons vosgiens de Saales et de Schirmeck.

Avec les débris de la Meurthe et le morceau de Moselle qui n’a pas été annexé, on décide de créer le tout nouveau département de Meurthe-et-Moselle. Un département de forme bizarre. Tout en longueur. Et dans lequel le Pays-Haut apparaît comme une étrangeté. Allez demander, d’ailleurs, aux gens de Nancy, ce qu’est le Pays-Haut. Ils vous diront que c’est le territoire situé au Nord de Pont-à-Mousson. Mais pour les Mussipontains, ce Pays-Haut commence à Jarny. Pour les Jarnysiens, le Pays-Haut, c’est Briey. Et pour les Briotins, le Pays-Haut, c’est le secteur de Longwy. Toujours plus haut. Toujours plus loin. Ce qui reste certain, c’est que ce Pays-Haut continue de graviter dans l’orbite de Metz et du Luxembourg. Et que de haut, ce pays est surtout haut … en couleurs !

Rédigé par Kévin GOEURIOT

Historien de la Lorraine, écrivain et professeur d’histoire-géographie pour le Groupe BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

forêt de Haye

Un livre sur la forêt de Haye pour mieux la préserver

Longemer

Légendes et nature autour du Lac de Longemer dans les Vosges