in ,

De l’appellation des prénoms en Lorraine

Il est encore fréquent d’entendre, en Lorraine, une personne placer un article devant un prénom. Le Norbert, la Christelle, la Charlotte, le Roland, etc. Cette habitude est une forme de germanisme.

En Allemagne en effet, il n’est pas rare d’entendre der Sigmund, die Elke, der Jakob, etc. Mais cette pratique, il faut le dire, choque terriblement les Français de l’intérieur, qui voient dans ces articles quelque chose de familier et même de vulgaire. D’aucuns pensent que l’article devant le prénom a tendance à rabaisser la personne au simple rang d’objet et qu’en disant le Julien, le Lorrain s’exprime de la même manière que s’il disait le râteau.

Or, l’article devant le prénom permet au Lorrain de mieux identifier la personne. Le Julien, c’est sous-entendu celui qu’on connaît. Le Julien de la Marie en somme. De ce fait, ne pas mettre d’article devant le prénom peut paraître, chez le Lorrain, une fantaisie linguistique un tantinet condescendante. Dire « je suis allé chez Hélène et Nicolas » pourrait presque passer pour du snobisme ! Un vrai Lorrain dira en effet qu’il était « chez la Hélène et le Nicolas ». Car oui, lorsque le prénom commence par un H ou par certaines voyelles, on ne sert pas toujours d’apostrophe. Ainsi dira-t-on le Hubert et la Anne et non l’Hubert et l’Anne. Dans ce dernier cas, je suppose que c’est pour éviter la confusion avec l’animal de bât …

Mais en même temps, le Lorrain pourra dire qu’il fait la chouille avec l’Alison, l’Audrey et l’Henri. Ce qui nous permet de voir qu’en matière d’article devant le prénom, il n’y a pas vraiment de règle et que tout se fait à l’usage.

Nous pouvons regretter que cette habitude grammaticale se soit perdue depuis une vingtaine d’années. La faute, certainement aux médias et à la télévision. Car en effet, à force d’entendre les journalistes dire « tel patron a été reçu chez François Hollande » ou « la nouvelle intimidation de Vladimir Poutine », et bien les Lorrains se mettent à causer pareil ! Alors qu’ici, on dirait « reçu chez le François Hollande » et « l’intimidation du Vladimir Poutine ». Et encore, on ne préciserait le nom de Poutine que si on connaît un autre Vladimir dans son entourage …

Bref, continuer, gens de Lorraine, à mettre des articles devant les prénoms ! C’est notre manière à nous d’entretenir notre patrimoine. De montrer, aux étrangers, qu’on n’est pas tout à fait Français, ni tout à fait Allemands. De prouver, en somme, qu’on est tout simplement Lorrains !

Rédigé par Kévin GOEURIOT

Historien de la Lorraine, écrivain et professeur d’histoire-géographie pour le Groupe BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

pressoir

Du pressoir de Nouilly en Moselle

Fournirue

Histoire de la Fournirue à Metz