in ,

Des moulins au paquebot de Thionville

Un énorme complexe résidentiel a été construit sur le site des anciens Moulins Nouviaire (Crédits photo : Google Street View)

Situés entre la Porte de Metz et le quartier de Beauregard, les anciens moulins de Thionville (Diddenuewen en Lothringer Platt) remontaient au Moyen-âge. Ils furent reconstruits entre 1908 et 1912 pour les frères Nouviaire qui les réaménagèrent en une minoterie qui ferma en 1968. Le site, qui accueillait la partie cadastrale du Tribunal d’Instance et des locaux administratifs il y a encore quelques années, a depuis été rasé. Il a laissé place à plusieurs résidences à l’allure de paquebot. D’autant plus qu’un canal souterrain, déviation de la Fensch, coule toujours sous certains bâtiments.

L’entrée Sud de l’ancienne métropole du fer a fait l’objet de plusieurs opérations de requalification à l’image de l’ancien hôpital de Beauregard qui a été reconverti en logements et en pension de famille. C’est également le cas de l’îlot dit des Moulins Nouviaire qui abrite désormais une résidence service pour seniors de cent logements aux airs de Riviera qui s’intègre mal, au point de dénoter, dans son environnement immédiat. Ce paquebot immobilier aux bandes noires et blanches se déploie sur six étages et sept niveaux. De véritables jardins pédagogiques ont été aménagés sur le toit terrasse où les résidents peuvent cultiver un bout de parcelle et se promener. Un jardin en coursive a également été implanté au premier étage, tandis que le rez-de-chaussée accueille un restaurant, une cafétaria et des espaces de convivialité.

Une seconde résidence divisée en trois bâtiments s’est élevée juste à côté de ce navire dans le même style architectural. Baptisée Villa Marie-Louise, celle-ci comprend des bureaux et un parking au rez-de-chaussée, un parking souterrain et soixante logements sur les six dégradés de niveaux qu’elle présente.

Rédigé par Thomas RIBOULET

Président-fondateur du Groupe BLE Lorraine et Rédacteur en Chef de BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

Un Commentaire

Répondre
  1. 1) “Situés entre la Porte de Metz et le quartier de Beauregard,” J’ai du mal à situer la Porte de Metz et je n’imagine pas les anciens Moulins Nouviaire entre ces deux points. La porte de Metz devait se trouver du côté du Rond Point Merlin / rue Stéphen LIEGEARD.
    2) En plus du cadastre, il y avait le Registre des Associations, le Registre du Commerce, l’Architecte SCHOTT, une maison, une salle de sports …
    3) “qui abrite désormais une résidence service” : que je sache, les travaux ne sont pas terminés et de plus les 2 transfos électriques sont incorporés dans l’immeuble de telle façon qu’en cas de surchauffe ut d’incendie, les séniors auront du mal à respirer et à évacuer Le préfet et le SDIS sont avertis.
    4) . “Baptisée Villa Marie-Louise” ; ce ne sont QUE des logements, pas de bureaux. Cet immeuble a eu la fâcheuse idée de masquer la vue de l’immeuble rose d’à côté.
    5) Dommage que vous n’évoquiez pas le terrain que l’actuelle municipalité a acquis pour la maudite, pardon, modique somme d’environ 100 K€ l’are, soit disant pour faire un espace paysager “bien clos”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

René II de Lorraine

Fête nationale du 5 janvier en Lorraine

basilic

Du basilic de Rembercourt-aux-Pots en Meuse