in , , ,

Restauration du Chalet Tivoli à Plombières-les-Bains

Le Chalet Tivoli à Plombières-les-Bains a été rénové (Crédits photo : Fondation du Patrimoine de Lorraine)

Après l’église Saint-Amé de style néo-gothique, le Chalet Tivoli, situé à Plombières-les-Bains, a lui aussi fait l’objet d’une restauration grâce à l’action de la Fondation du Patrimoine de Lorraine.

Laissé sans entretien pendant plusieurs décennies, il faut dire que le Chalet Tivoli avait subi des dégradations importantes. Sa charpente et sa couverture étaient notamment très abîmées par les nombreuses infiltrations d’eau. Ses boiseries étaient quant à elles dévorées par un champignon lignivore.

Des travaux, d’un montant de 250 252 euros, ont permis de mettre le monument hors d’eau et de refaire complètement sa toiture. Cette restauration a été effectuée à l’identique, afin de conserver l’architecture et l’esprit du bâtiment.

Rappelons en effet que le Chalet Tivoli a été construit en 1861. Il faisait partie du complexe thermal imaginé par Napoléon III et constituait une annexe du Grand Hôtel. La cour impériale y était logée lors des visites et des cures de l’Empereur français dans la cité vosgienne. Le patrimoine et l’urbanisme de cette dernière ont été fortement marqués par Napoléon III qui fut à l’origine d’une certaine effervescence autour de la station thermale durant le Second Empire. D’ailleurs, les Thermes Napoléon, élevés à partir de 1857, sont aujourd’hui classés aux Monuments Historiques. Le grand terrain de 4 000 mètres carrés du Chalet Tivoli offre une vue imprenable sur ces thermes. Surnommée la cité aux mille balcons, Plombières-les-Bains possède le label « Ville d’Art et d’Histoire » et fait partie du réseau des « Petites Cités de Caractère » grâce à son patrimoine remarquable.

A noter enfin qu’en parallèle de la restauration du Chalet Tivoli, une parfumerie a été créée. Baptisée « La Parfumerie Impériale », l’intégralité de ses profits sont destinés à la rénovation de l’édifice. Une nouvelle salle ouverte au public doit de même être aménagée pour présenter des parfums d’art et de tradition.

Rédigé par Thomas RIBOULET

Président-fondateur du Groupe BLE Lorraine et Rédacteur en Chef de BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

entreprise Sertelet

Sertelet accueille sa nouvelle machine Kaïdobôh dans les Vosges

An 2

Le Soldat de l’An II devient l’An 2 à Phalsbourg