in ,

Du coq de Luttange en Moselle

C’est à Luttange, dans l’arrière-pays thionvillois, que se trouve cette cheminée. Une cheminée curieusement surmontée d’un coq en terre cuite. Un détail amusant, devant lequel on passe sans forcément prêter attention. Mais un détail hautement symbolique tout de même !

Car ce coq a été placé au sommet de cette demeure à la fin du XIXème siècle ou au début des années 1900. Luttange est alors, comme tout l’actuel département de la Moselle, annexé à l’Empire allemand.

coq
Le coq en terre cuite de Luttange (Crédits photo : Kévin GOEURIOT pour le Groupe BLE Lorraine)

En plaçant un coq au sommet de sa maison, le propriétaire entendait surtout manifester ici son sentiment francophile. D’autant plus que l’animal est tourné vers l’Ouest, donc la France, et qu’il montre son postérieur emplumé du côté de Berlin.

Associé à l’esprit gaulois depuis l’antiquité en vertu de la proximité entre les mots Gallus (coq en latin) et Gallicus (le Gaulois), le coq a la réputation de chanter toujours, même lorsque ses ergots sont plantés dans la boue. Et c’est un peu ce que nous dit ce coq luttangeois : cocorico, et surtout pas kikiriki comme le font les coqs allemands ! Cocorico ! Vous n’aurez pas l’Alsace et la Lorraine !

Cocorico ! Que voilà une jolie parabole ! Je ne parle pas, bien-sûr de celle-ci se trouve au pied de la cheminée. Ça, c’est une autre histoire.

Rédigé par Kévin GOEURIOT

Historien de la Lorraine, écrivain et professeur d’histoire-géographie pour le Groupe BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

An 2

Le Soldat de l’An II devient l’An 2 à Phalsbourg

maison santé Liffol-le-Grand

Nouvelle Maison de Santé pluridisciplinaire à Liffol-le-Grand