in ,

Nadolin le Naborien sur les vitrines de Saint-Avold

Nadolin le Naborien (Crédits image : Antoine Klein)

Un petit personnage né de l’imaginaire du peintre et dessinateur lorrain Antoine Klein décore depuis quelques jours une quinzaine de vitrines de commerces vides du centre-ville de Saint-Avold. L’idée est de redonner de la gaieté et une image dynamique de la cité naborienne.

Baptisé Nadolin le Naborien, le personnage, habillé d’une tunique et portant casque et caligæ, s’inspire de Fridolin, le soldat romain qui serait à l’origine de la fondation de Saint-Nabor. Grâce à une certaine touche artistique et contemporaine, celui-ci est même devenu la mascotte de la ville. Il orne d’ailleurs différentes vitrines d’enseignes qui ont malheureusement baissé le rideau à travers un parcours à découvrir.

Après que la municipalité a obtenu l’accord des propriétaires des locaux, il a fallu six semaines à Antoine Klein pour peindre et décorer les vitrines à l’effigie de Nadolin avec notamment l’Abbatiale Saint-Nabor en toile de fond ou encore la Place Saint-Nabor et le cimetière militaire américain, mais aussi avec la vision de la future Galerie de l’Etoile, un des projets phares de la Ville. Chaque vitrine a pour objet un thème précis lié à la culture, l’histoire, le commerce, le sport ou les transports.

Rédigé par Thomas RIBOULET

Président-fondateur du Groupe BLE Lorraine et Rédacteur en Chef de BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

Un Commentaire

Répondre
  1. Quelques mois après l’ouverture d’un Carrefour Express de 175 mètres carrés qui emploie cinq personnes à la place de l’enseigne Camaïeu au centre-ville de Saint-Avold, un magasin Supeco, enseigne de soft discount du groupe Carrefour, a dernièrement également ouvert ses portes sur la Zone de l’Agora de la cité naborienne. Celui-ci, qui remplace Go Sport, propose 5 000 références, principalement alimentaires, sur 900 mètres carrés. Cette implantation a permis de créer neuf emplois. Juste à côté, l’ancienne cellule occupée par Leader Prince a été réaménagée pour accueillir l’enseigne Fresh. Petit frère des magasins Grand Frais, le concept propose sur 500 mètres carrés plus de 1 500 références. Seize personnes y travaillent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Hercule

Découverte exceptionnelle d’un sanctuaire dédié à Hercule dans le Bitscherland

Marinette

Les biscuits bavards de Marinette la Lorraine