in ,

Smartville rachetée par Ineos Automotive

Le Grenadier d'Ineos

Ineos Automotive a officiellement racheté Smartville à Hambach, en Moselle-Est le lundi 7 décembre. Le groupe en sera propriétaire à partir du 1er janvier 2021. L’acte avait déjà été validé le 12 novembre par le Conseil Social et Economique de Smart France. Cette nouvelle étape marque véritablement la fin d’une époque pour le site qui avait été inauguré le 27 octobre 1997 par Jacques Chirac et Helmut Kohl.

Ineos, acteur majeur de la chimie mais nouveau venu dans l’automobile, s’était immédiatement manifesté pour racheter le site lorrain après l’annonce de sa mise en vente par Daimler en juillet 2020 pour y assembler son 4×4 Grenadier de 4,7 mètres de long. Il n’y a à vrai dire jamais eu d’autres options que celle du groupe du milliardaire Jim Ratcliffe pour sauver le maximum d’emplois, bien que le modèle qu’il souhaite développer continue de susciter un certain scepticisme avec son moteur thermique à contre-courant du concept automobile innovant proposé par Smart en matière de mobilité et d’électromobilité. Le rapport du cabinet de conseil Roland Berger a néanmoins estimé que le projet automobile porté par Ineos était « fiable et sérieux ». Toujours est-il que Smartville représentait pour Ineos une opportunité unique pour concrétiser la production de son 4×4 avec l’acquisition d’une usine automobile à la pointe dotée d’une main d’œuvre hautement qualifiée et au savoir-faire reconnu. Une main d’œuvre qui s’est toujours mobilisée pour garantir la pérennité et la compétitivité du site. En outre, la situation géographique de Smartville assurera à Ineos un accès aux marchés et aux fournisseurs qui lui permettront de construire le « meilleur 4×4 utilitaire du monde » selon les dires de Sir Jim Ratcliffe.

Daimler s’est néanmoins engagé à continuer à produire la Smart électrique EQ Fortwo à Hambach jusqu’en 2024. La face avant et le plancher du nouveau SUV électrique Mercedes seront également fabriqués en Lorraine. Ineos sera alors le sous-traitant du géant automobile allemand pour réaliser ces opérations. La production en série du Grenadier sera lancée en parallèle d’ici fin 2021 à Hambach. 1 314 emplois devraient ainsi être sauvegardés, y compris chez les sous-traitants.

A noter enfin qu’Ineos a dernièrement signé un partenariat avec le constructeur automobile sud-coréen Hyundai pour développer la technologie de l’hydrogène et intégrer le système de pile à combustible de Hyundai dans le Grenadier. Peut-être qu’un pionnier prend finalement le relais d’un autre pour écrire une nouvelle page de l’aventure automobile en Lorraine.

Rédigé par Thomas RIBOULET

Président-fondateur du Groupe BLE Lorraine et Rédacteur en Chef de BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Feldgrau

L’Alsace-Lorraine après la Grande Guerre : réintégration ou annexion ?

Graoully

La légende du Graoully