in

Histoire du Duc de Lorraine Antoine le Bon

Statue équestre du Duc Antoine de Lorraine sur la porterie du Palais Ducal à Nancy (Crédits photo : Louis54)

Après avoir évoqué, il y a quelques temps, la personnalité du Duc de Lorraine Charles IV, portons notre regard, le temps d’un court instant, sur l’un de ses prédécesseurs, à savoir Antoine, surnommé le Bon.

Fils légitime de René II, le victorieux de Nancy, Antoine monte sur le trône en 1508. Il participe, aux côtés de Louis XII, aux guerres d’Italie, se bat à Agnadel, puis à Marignan, dans les troupes du Roi François Ier. En 1525, face aux débordements que cause, en Alsace et dans les franges orientales de son duché, la révolte du Bondschuh, il lève une armée et va massacrer, à Lupstein, à Saverne et à Scherwiller, ces paysans alsaciens, surnommés Rustauds, et qui ne voulaient rien d’autre que de changer un peu l’ordre des choses. Cette guerre aux allures de croisade sera immortalisée dans la Rusticiade, vaste poème composé dans la lignée de la Nancéide de Pierre de Blarru.

Maître d’un duché qui gravite dans l’orbite du Royaume de France mais qui dépend officiellement du Saint Empire Romain Germanique, Antoine s’applique à garder, sur le plan diplomatique, la plus stricte neutralité vis-à-vis de ses Etats. Il devient un peu l’arbitre de l’Europe, ou tout au moins du différend qui oppose l’Empereur à François Ier.

Marié à Renée de Bourbon, il aura six enfants, dont trois seulement lui survivront. Il meurt en 1544, à Bar-le-Duc. Son fils, François Ier de Lorraine monte alors sur le trône. Son règne éphémère, 363 jours seulement, cèdera la place à la régence de Christine de Danemark. Antoine avait choisi pour devise les mots « J’espère avoir ».

Rédigé par Kévin GOEURIOT

Historien de la Lorraine, écrivain et professeur d’histoire-géographie pour le Groupe BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

3 points
Upvote Downvote

3 Commentaires

Répondre
  1. Bonjour,
    L’expédition du duc de Lorraine en mai 1525 a été racontée par son secrétaire Nicolas Volcyr de Sérouville dans l’ouvrage ‘’La glorieuse victoire du duc Antoine’’.

    Précepte alsacien de cette époque « Méfie_toi du Lorrain ! ».

    Cordialement,
    Pascal

  2. « qui ne voulaient rien d’autre que de changer un peu l’ordre des choses »…
    Donc Antoine le bon les massacra juste pour son bon plaisir? Je n’appelle pas piller des villages et saccager des abbayes « changer un peu l’order des choses »… Luther lui-meme, qui avait pourtant encouragé voire causé les révoltes finit par demander aux seigneurs de mener une répression sans merci, après avoir été traumatisé par la violence de ces révoltes de protestants.

  3. Monsieur Goeuriot, pour votre édification sur « la guerre des rustauds », je vous propose de bien relire les historiens lorrains Volcyr de Sérouville, témoin de cette croisade. Et surtout, sur le soulèvement en Lorraine, (si, si, il a existé) de ne pas passer trop vite sur le livre 1 de ce même auteur, qui traite de la campagne contre les Lorrains du Westrich. Antoine le pseudo-bon a hésité avant d’aller en Alsace, et un de ses motifs était d’ « ensuyvre les rebellans de la Vestriche », qui s’étaient joints aux Alsaciens, devant l’impressionnante armée de sac et de corde réunie par Antoine. Sur la participation de ces mêmes Lorrains de la « Vastriche », je vous suggère aussi de relire les recherches effectuées par Lepage, que l’historien de Sarreguemines Henri Hiegel trouvait tendancieuses, et que les chercheurs actuels (même Lorrains) estiment sous-évaluée. Salutations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

église Saint-Rémi Pouilly

Pouilly fête l’histoire et la rénovation de son église millénaire

Pouilly

Fête patronale et tournée des rubans à Pouilly