in

Traditions de mai et du muguet en Lorraine

Au lendemain de la fameuse Hexennaat, ou Nuit des Sorcières, le 1er mai marque traditionnellement l’entrée dans le mois de Marie et plus généralement dans la belle saison.

Autrefois, en Lorraine, ce jour était marqué par la coutume du Trimâzo. Des jeunes filles, vêtues de blanc et parées de rubans, allaient de maison en maison pour chanter cette vieille ritournelle qui parle de blés pas très grands et d’aubépine florissante. Elles recevaient généralement une aumône pour leur prestation. Des œufs, une petite pièce ou une part de gâteau.

Dans certains villages, il arrivait qu’on aille cueillir le mai. Dans la nuit, les garçons paraient le hameau de frais branchages, selon un langage complexe : du charme pour les maisons habitées par des gens charmants, du bouleau pour les travailleurs, etc. Et pour les ouérés, les taugnats et les renfrognés, des chardons ou de la ronce !

La tradition du muguet date quant à elle du XVIème siècle. C’est le Roi de France Charles IX qui l’a introduite à la cour. Moi-même, j’ai souvenir d’être allé en cueillir avec mon grand-père, mon père et mon fils (quatre générations de Goeuriot !) dans le Bois du Trône, à Parfondrupt. On revenait avec des bouquets si gros qu’on avait peine à les tenir entre nos dix doigts. Et puis, vers dix heures, toujours, on s’arrêtait sous les frondaisons vert-tendre pour manger le traditionnel casse-croûte à l’omelette ! Ah, ce casse-croûte ! Quel plaisir cela peut bien être d’aller en forêt en famille !

Rédigé par Kévin GOEURIOT

Historien de la Lorraine, écrivain et professeur d’histoire-géographie pour le Groupe BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

4 points
Upvote Downvote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Covid-19

Pourquoi la Moselle est-elle plus touchée par le Covid-19 en Lorraine ?

Chemins et pistes cyclables autour de Longwy