in

Un Lorrain sélectionné pour le Championnat d’Europe de Magie

Le Lorrain Morgan De Cecco s'est spécialisé dans le "close-up" (Crédits photo : Morgan De Cecco)

Magicien, prestidigitateur ou illusionniste. Il existe trois appellations qui désignent l’art de la magie. Parmi les 800 professionnels qui la pratiquent en France, le Lorrain Morgan De Cecco, 34 ans, s’est spécialisé dans le « close-up» ou magie rapprochée. Il vient d’être sélectionné avec l’équipe de France pour participer au Championnat d’Europe en juillet prochain à Barcelone.

Qu’il s’agisse de magie de scène, de mentalisme, de grandes illusions ou de « close-up », la magie agit sur les spectateurs avec un effet bluffant. Originaire de Metz mais habitant Boulay-Moselle depuis cinq ans, Morgan De Cecco a choisi la magie de proximité ou « close-up ». Le magicien n’est plus séparé de son public. Il pratique ses tours sous vos yeux, passant de table en table. Quelques accessoires simples suffisent, à l’image de ficelles, de cordes, de cartes ou encore de pièces de monnaie.

2006, le déclic

Lors d’un repas de famille en 2006, c’est le coup de foudre inexplicable. Un ami faisait des tours de magie et l’envie d’en faire l’a subitement frappé. Morgan a alors vingt ans. Après de longues heures passées à se documenter et à tester des tours avec internet, cet univers l’a très vite fasciné. Quelques milliers d’heures d’entraînement plus tard, c’est en trempant une carte dans son café qu’il s’est rendu à l’évidence. La magie était bien plus qu’une simple obsession pour lui.

Après un Bac STI et un DUT Génie mécanique, le travail l’appelle à Saint Nazaire en 2008, où il fréquente assidûment « L’atelier du mystère », le club de magie de la ville et son président, Jean-Christophe Gadeau, médecin, fou de magie. A son contact, Morgan en apprend suffisamment pour faire, en 2012, ses premiers pas auprès d’associations et d’entreprises.

Professionnel depuis 2013

Après un retour à Metz pour se rapprocher de sa famille, cet autodidacte de la magie, qui s’est aussi formé grâce aux DVD de Bernard Billis, une pointure dans la profession devenu son coach, fait le grand saut et décide de vivre de son art. Morgan choisit la micro-magie, autre nom du « close-up » et se spécialise dans la magie des pièces, ce qui est rare. « Les techniques de base sont les mêmes mais il faut se différencier par son originalité. C’est un travail sans filet, au milieu des gens, et il faut être réactif à leurs remarques », explique Morgan qui ajoute : « C’est une remise en question perpétuelle : je manque pourtant de confiance en moi. Il faut avoir un certain sens du spectacle, du bagout et aimer ça. ». Avec le « close-up », magie très impressionnante, vous devenez l’assistant du magicien qui fait croire à l’impossible en exécutant des tours à quelques centimètres des yeux du spectateur. Bien sûr, tout cela n’est que de l’illusion, mais c’est bluffant. La magie est en effet l’art de tromper le regard grâce à la dextérité manuelle.

Membre de l’équipe de France

A la suite de la présentation d’un numéro de dix minutes et d’une sélection sévère sur une dizaine de critères basés sur l’aisance et la technique, Morgan intègre, en 2018, l’équipe de France de magie avec laquelle il effectue des stages trimestriels. « La pression est énorme mais il faut savoir surprendre le jury de professionnels qui connaissent toutes les techniques », confesse-t-il. Cela lui vaudra, après sa participation aux Championnats de France 2019 à Mandelieu, de faire partie d’un des cinq sélectionnés en « close-up » pour le Championnat d’Europe de magie organisé près de Barcelone par la Fédération Internationale des Sociétés Magiques d’Europe. Il s’agit du second plus grand concours de magie au monde. « A la fois fier et apeuré, c’est un honneur et un défi », ajoute-t-il. Bientôt, les Championnats du Monde de Magie en 2021 au Québec ? « Il faut avoir de l’ambition, croire en ses rêves. Je veux travailler à l’international. J’ai vocation à voir les choses en grand, aussi, je cherche la reconnaissance à travers les grands concours », conclut le magicien, guitariste amateur et fan de musique.

Chômage technique

Le Championnat d’Europe aura-t-il lieu du 1er au 5 juillet à Manresa, à quarante kilomètres de Barcelone ? « Je m’y prépare », nous dit Morgan, qui devait participer aux 24èmes Portes d’Or magiques à Nancy. Annulées. Tout comme le 16ème Championnat de Magie sur Paris Première. « Un nouveau numéro demande des mois voire des années de préparation et de mise au point. Je vis de mon art. C’est très saisonnier. Janvier et février sont des mois creux. En mars et en avril, c’est le début des mariages ». Tout ce travail est réalisé en collaboration avec Nathalie, sa femme et son coach. « Elle est super-importante en coulisse. A la fois, soutien psychologique, photographe, chargée de communication et metteuse en scène. Elle me pousse », admet Morgan.

La magie aujourd’hui

La magie fait toujours rêver. Le souvenir de colombes sortant d’un chapeau reste gravé dans toutes les mémoires. Mais, combien de personnes pratiquent véritablement cet art ?

Eric Antoine, Dani Lary, David Coperfield, Gérard Majax, autant de magiciens connus. La magie fascine par son côté mystérieux et énigmatique. A l’origine en Chaldée, entre Tigre et Euphrate, 800 ans avant J-C, elle était considérée comme un art basé sur l’existence d’êtres et de pouvoirs surnaturels. Afin de plaire à un nouveau public, elle quitte peu à peu l’image terne et ringarde qu’elle endossait. Aujourd’hui, en France, on recenserait 8 000 magiciens amateurs, 800 professionnels, sans compter les semi-professionnels faisant de la magie un second métier. 45 associations et clubs sont répertoriés par la Fédération Française des Artistes Prestidigitateurs (FFAP) qui compte 1 200 adhérents. 35 000 chaînes de magie sont actives sur You Tube. La frustration de ne pas comprendre les tours est forte, aussi grâce aux magasins de magie, on peut commencer avec les boîtes « Petits magiciens », suivre des cours sur internet, acheter des DVD et, de loisir, la magie peut devenir un métier. Cependant, pas d’école de magie en dehors des clubs, ni formation diplômante, à l’exception du « Double Fond », un café-théâtre à Paris spécialisé dans la magie. Celui-ci propose une formation Bac+2 et dispense 550 heures de cours moyennant 15 000 euros de frais.

Renseignements : https://www.morganlemagicien.com

Pour information : https://www.magie-ffap.com.

Rédigé par Jean-Marie MATHE

Passionné de médias et correspondant local en Pays Boulageois pour le Groupe BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

1 point
Upvote Downvote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Collège Saint-Augustin de Bitche

Quel avenir pour l’ancien Collège Saint-Augustin à Bitche ?

mouton

Des aliénés du village de Fraimbois