in

Un nouveau Cœur Impérial pour Metz

Esquisse du nouveau Cœur Impérial de Metz (Crédits photo : Ville de Metz)

Plus importante opération immobilière de l’Est de la France, la Zone d’Aménagement Concertée (ZAC) Cœur Impérial à Metz se finalise sur les lieux de l’ancien hôpital Bonsecours. L’ensemble représente un investissement de cent millions d’euros.

Alors que les premières livraisons ont dernièrement été effectuées, le nouveau quartier comptera au total 440 appartements, 480 places de parking et un millier d’habitants d’ici la fin de l’année. Les logements ont d’ores et déjà été presque tous vendus. Si certains biens d’exception se sont négociés à plus de 4 000 euros le mètre carré, le prix moyen des transactions tourne autour de 3 500 euros par mètre carré. Plusieurs résidences de standing bénéficieront de plusieurs niveaux de parking souterrains et de jardins, dont certains donneront sur la future voie piétonne Simone Veil qui traverse la ZAC diagonalement. L’appartement le plus élevé sera perché à 25 mètres de haut en attique au huitième étage de la résidence senior Elogia Imperial. Ses propriétaires ont déboursé plus de 500 000 euros pour s’offrir l’une des plus belles vues sur Metz. A noter que pour insérer au mieux le nouveau quartier Cœur Impérial dans son environnement historique, les architectes ont gradué les hauteurs des immeubles et reculer les étages supérieurs pour créer des attiques.

L’ancien bâtiment de l’hôpital Bonsecours qui fait l’angle des Rues Verlaine et de Verdun a été acheté par la Ville de Metz onze millions d’euros. Un concours d’architectes sera lancé pour définir sa nouvelle vocation. Afin de respecter le bâti historique, aucun balcon ni terrasse n’y sera accolé. L’Etablissement Public Foncier de Lorraine (EPFL) en a assuré le portage financier et a financé une partie de la dépollution. Quand tous les terrains auront été vendus aux promoteurs immobiliers et que les travaux de voirie se seront achevés à l’intérieur de la ZAC, entre trois et quatre millions d’euros resteront à la charge de la collectivité locale. Ceux-ci seront à terme compensés par les recettes fiscales de la taxe foncière des 440 logements construits. Au total, Cœur Impérial représente 30 000 mètres carrés de surface de bâti contre 52 000 mètres carrés à l’époque de l’ancien hôpital Bonsecours.

Rédigé par Thomas RIBOULET

Président-fondateur du Groupe BLE Lorraine et Rédacteur en Chef de BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

2 points
Upvote Downvote

2 Commentaires

Répondre
  1. Bonjour, bravo pour l’exploit de redorer Metz, ville extraordinaire de beauté en architecture.
    Mais faire cela sans prendre en compte la dégradation de certains quartiers c’est de la poudre au yeux.
    A la tombée de la nuit en insécurité avec le manque de caméra, la prostitution de jour comme de nuit, des clients avec immatriculation hors département.
    Plus de petit commerce étouffé par des loyers inconsidérés.
    Des stationnements irréfléchie, trop cher, qui pousse l’usager dans les zones commerciales, de fuir le centre de crainte d’être verbaliser.
    Ne pas prendre en compte l’usager moyen, nous ne vivons pas que dans une société aisée.
    Peut être Messieurs qui pensent faire tourner le monde réfléchisse à la leçon qui est la présente, ce qui veut dire le mot HUMANITÉ.
    Bonne continuation et courage pour ce qui nous attends.

  2. Dommage que l’identité architecturale retenue ne respecte en rien l’environnement stylistique du quartier Ste Thérèse. En effet, le résultat final est déraciné. Une architecture quelque peu « mcdonald ». L’ensemble pourrait aussi bien se retrouver à Dresde, en Chine ou en Angleterre… Pourquoi ne pas avoir construit dans un style plus «  »classique » » pour respecter l’identité du quartier ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Croix de Lorraine

Ma Croix de Lorraine

Nicolas Schweitzer

Du monde merveilleux de Frida et du peuple de la forêt par Nicolas Schweitzer