in

De la Moselle à l’Aveyron sans frontière

Véronique Odrian, ici sur la Place Notre-Dame à Villefranche-de-Rouergue, souhaite développer les échanges touristiques et culturels entre Moselle et Aveyron (Crédits photo : Audric Odrian)

Actuellement en phase d’installation en Aveyron pour se recentrer sur ses fondamentaux, Véronique Odrian, Présidente fondatrice de l’association sans but lucratif de droit luxembourgeois « Moselle sans frontières/Mosel ohne Grenzen », cherche à nouer des liens entre les deux territoires pour y promouvoir le tourisme et des échanges culturels.

Franco-allemande par son père, elle a voué sa carrière à sa passion, à savoir la valorisation de son territoire transfrontalier, entre Lorraine, Luxembourg, Sarre et Rhénanie-Palatinat. Elle entend en effet créer des liens entre ces régions fortement impactées culturellement et économiquement par les flux d’actifs qui franchissent quotidiennement une frontière pour se rendre à leur travail. 100 000 Lorrains, 50 000 Allemands et 50 000 Belges se rendent ainsi au Luxembourg et 20 000 autres Lorrains en Sarre et en Rhénanie-Palatinat. Outre son passage à la direction de la Maison du Luxembourg, la native de Diddenuewen (Thionville) fut également animatrice de la célèbre émission itinérante hebdomadaire Pays de si de la diffusée sur France 3 Lorraine.

En 2019, alors en convalescence dans le Tarn-et-Garonne, elle tombe sous le charme de la bastide royale de Villefranche-de-Rouergue et de la Vallée de l’Aveyron, de ses villes et villages historiques. « Un territoire magnifique et paisible » selon ses dires qui concentre de nombreux bourgs labellisés Ville d’Art et d’Histoire, Plus beaux villages de France ou encore Grands Sites d’Occitanie. Son coup de cœur pour ce territoire stimule son envie de le faire connaître. Elle décide donc d’adapter son projet personnel d’origine en ce sens. « Moselle sans frontières/ohne Grenzen » devient ainsi « Moselle Aveyron sans frontières/ohne Grenzen ». Il a pour ambition de créer des ponts entre ses deux territoires d’inspiration par la promotion touristique réciproque et la mise en place d’échanges culturels et linguistiques. L’Aveyron se voit offrir l’opportunité de se faire connaître sur un marché transfrontalier, tandis que la Lorraine et ses régions voisines espèrent bénéficier d’une meilleure visibilité en Occitanie.

Véronique Odrian a appréhendé ce bout de Midi en sillonnant la rivière Aveyron, qui s’étire sur 300 kilomètres, de sa source près de Rodez à sa confluence au Nord-Ouest de Montauban. Entre vallées et rocailles, cités médiévales et chemins jacquaires, le territoire se révèle être un véritable coin de paradis et de ressourcement, un environnement authentique et historique, où la nature et le patrimoine sont rois. C’est en contemplant ces paysages qu’elle a eu l’idée de mettre en place une forme de jumelage entre Moselle et Aveyron, convaincue par la nature structurante de ces rivières et de leur intérêt touristique naturel.

L’été dernier, un article paru dans la Dépêche du Midi a donné un coup d’accélérateur à son projet de rapprochement et de découverte. Après avoir rencontré différents élus et acteurs locaux dans les domaines du tourisme, du commerce et de l’artisanat, elle a pu affiner son projet en fonction des enjeux et des réalités du terrain. Une initiative qui résonne d’autant plus depuis deux ans et le l’organisation de la quinzaine franco-allemande d’Occitanie, qui a lieu alternativement en Allemagne et dans le Midi. Cette opération vise à développer des échanges culturels et linguistiques entre ces deux territoires. Ces relations sont désormais facilitées par l’ouverture récente d’une ligne aérienne par une compagnie low-cost qui relie Toulouse à Luxembourg en moins de deux heures.

A l’origine, le projet « Moselle sans frontières / Mosel ohne Grenzen » devait encourager toute action de promotion touristique et d’échanges culturels entre les régions frontalières arrosées par la Moselle. Rebaptisée « Moselle Aveyron sans frontières/ohne Grenzen », l’idée de Véronique Odrian est désormais de créer des ponts entre ces deux territoires grâce à une promotion touristique réciproque, l’organisation de séjours découverte, la mise en place d’échanges culturels, l’initiation à la langue allemande en lien avec l’Université des Savoirs Partagés de Villefranche-de-Rouergue et la valorisation de produits du terroir, de l’artisanat et d’entreprises du patrimoine vivant. Elle compte pour cela associer à sa démarche aussi bien les particuliers, que les professionnels du tourisme, les collectivités, les associations ou encore les entreprises. A l’occasion de la Saint-Nicolas, deux actions de promotion de la Lorraine ont par exemple été menées avec succès en décembre en partenariat avec l’association des commerçants de la cité aveyronnaise, l’Imagerie d’Epinal et les principales villes lorraines organisatrices de grandes festivités de la Saint-Nicolas comme Nancy, Saint-Nicolas-de-Port, Metz et Epinal.

En décembre 2020, un groupe d’Aveyronnais devrait venir découvrir sur place les Fêtes de la Saint-Nicolas et les marchés de Noël en Lorraine, avant de visiter Trêves, plus ancienne ville d’Allemagne surnommée la Secunda Roma. Des Lorrains, Allemands et Luxembourgeois pourraient faire ensuite le chemin inverse pour percer les charmes de l’Aveyron.

Contact et renseignements par mail moselle.aveyron@gmail.com ou par téléphone au 06 58 94 87 60.

Rédigé par Thomas RIBOULET

Président-fondateur du Groupe BLE Lorraine et Rédacteur en Chef de BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

3 points
Upvote Downvote

2 Commentaires

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

élections municipales 2020 Boulay-Moselle

Trois listes en lice pour les élections municipales à Boulay

dentelle

Le point de Lunéville inscrit au patrimoine culturel immatériel