in ,

Des poèmes et des contes de la Nied avec Daniel Dubourg

Eliane Klein, Pierrette Beck et Daniel Dubourg du collectif de « Plumes de Nied » (Crédits photo : Jean-Marie MATHE pour le Groupe BLE Lorraine)

« Plumes de Nied » est une expérience originale d’atelier d’écriture initiée et managée par Daniel Dubourg. Le poète et conteur, figure emblématique du Pays de Nied depuis plus de cinquante ans, publie parallèlement son douzième livre.

Figure emblématique du Pays de Nied, référence dans le domaine des contes et légendes, on ne compte plus les livres de Daniel Dubourg. Il écrit depuis fort longtemps même s’il ne publie que depuis une trentaine d’années en s’essayant à différents styles : poèmes, contes, polars pour enfants, nouvelles ou encore romans. Enseignant d’abord, en école et en collège, il a passé ensuite vingt années à aider les élèves en difficulté et autant à œuvrer au sein de mouvements de jeunesse et d’éducation populaire. Aujourd’hui, il anime des ateliers d’écriture et publie son douzième ouvrage.

« Plumes de Nied »

L’aventure du collectif « Plumes de Nied » a débuté en septembre 2014 sous la forme d’un atelier d’écriture. C’est la rencontre de femmes et d’hommes amoureux des mots, de l’écriture mais aussi de leur terroir. Daniel Dubourg, initiateur et manager, a voulu prolonger l’expérience de « Plumes de Com » dans laquelle des rédacteurs volontaires présentaient 25 lieux emblématiques du Pays de Nied. Six ont repiqué au jeu et trois nouveaux se sont greffés. Le groupe se compose désormais de sept femmes et de deux hommes de Boulay et de ses environs, des retraités en grande majorité. De cette expérience humaine et littéraire est né en juin 2016, Jeanne, Maud et les autres, un recueil de 120 pages et de seize nouvelles écrites à tour de rôle par chacun des membres. Et trois cents exemplaires vendus. Depuis cinq ans, ces rencontres littéraires à neuf se prolongent toutes les trois semaines. Ces amoureux des belles lettres se réunissent chez l’un des leurs autour de pâtisseries maison, toujours managés par Daniel. Voici deux ans, l’initiateur du projet, après avoir laissé les esprits se calmer suite à la première expérience, a suggéré une nouvelle publication avec un travail plus individuel. « Daniel, c’est le chef d’orchestre. Il nous pousse dans l’écriture. De nous-mêmes, on aurait du mal. Il nous a proposé d’écrire trois petits textes chacun et d’autres plus longs à trois mains », explique Eliane Klein, retraitée de Varize qui ajoute : « On a progressé, on écrit plus facilement avec moins de corrections. Pour la seconde publication, on ne se cache pas derrière le groupe. Si les histoires du premier livre étaient anonymes, les textes du deuxième sont signés ».

Plaisir d’écrire

Au milieu de ses huit co-écrivains, Daniel ne s’impose pas en chef, ce ne sont pas ses élèves, mais il leur donne quand même des exercices de vacances : écrire quatre pages maximum en utilisant obligatoirement cinq mots choisis dans une liste de 25 et en terminant par un sixième imposé. « C’est un vrai challenge : j’ai fait des progrès au niveau de l’inspiration, mais j’ai encore du mal à me défaire de l’écriture administrative », confesse Pierrette Beck de Boulay qui conclut : « On connaît notre niveau, on ne se prend pas pour de grands écrivains, mais se retrouver dans un groupe sympathique, sans égo, ajouté au plaisir des mots et de l’écriture, cela fait du bien ». La dernière hirondelle et autres nouvelles, avec 26 nouvelles individuelles et six à trois mains, est sortie en juin dernier aux éditions des Paraiges. Un titre choisi démocratiquement et une couverture illustrée par Carmen Cuisinier de Macker. Un troisième ouvrage ? En tous cas, trois ou quatre membres du collectif ont des projets d’écriture et des envies de voler de leurs propres ailes.

51 ans, 51 poèmes

« A 75 ans, ce n’est pas encore l’heure du bilan. J’ai encore beaucoup à écrire et à publier. J’ai plein de textes qui s’entassent. Je garde tout », avoue Daniel. La preuve, il vient de publier Aux grès du temps, une sélection de 51 poèmes sur les trois cents écrits en 51 ans et classés en trois thèmes : l’amour, les pensées et les faits divers. Ses coups de cœur, ce florilège de mots gravés dans les grès tendres, d’où le titre de son douzième ouvrage, font allusion au temps qui passe pour le poète qui s’arrête un moment et se retourne. Le poète-conteur pense déjà à sa prochaine publication : Au pays de courte échelle, deux tomes et 65 contes illustrés, tout en ayant un œil bienveillant sur son collectif, « Plumes de Nied ». « Tout le monde n’a pas la chance de vivre ce type d’expérience. Ce groupe, des gens ouverts et engagés, vit une aventure intérieure, collective et humaine », termine-t-il.

Rédigé par Jean-Marie MATHE

Passionné de médias et correspondant local en Pays Boulageois pour le Groupe BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

1 point
Upvote Downvote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

pissenlit

Biodiversité végétale à Nancy

Spatz

Du Platt de Berviller et d’ailleurs