in ,

Immersion au cœur de la Ligne Maginot au Fort aux Fresques à Hestroff

Crédits photo : Fort aux Fresques

De l’insolite et de l’aventure, voilà ce qui attend une vingtaine de personnes ce weekend avec une immersion de 36 heures dans un monde souterrain. Direction le Fort aux Fresques, ouvrage de la Ligne Maginot, près de Boulay-Moselle, un des fleurons du catalogue d’Escape Tour, une agence de voyage pas comme les autres.

Tiens ! Si on se donnait des sueurs froides ce weekend ? Escape Tour, en association avec les Amis du Fort aux Fresques, organise ce weekend à Hestroff une immersion de 36 heures au cœur de la Ligne Maginot. Il ne s’agit ni d’un géocaching, ce jeu de piste à la recherche par GPS d’objets cachés aux quatre millions d’adeptes dans plus de 180 pays, ni d’un Escape game, un jeu d’évasion dont les participants sont enfermés dans une salle à thème pendant une heure. Les organisateurs ont ainsi fait dans l’originalité. Ils proposent une plongée dans l’histoire, afin de vivre une aventure hors du commun les 16 et 17 mars au Fort aux Fresques, à Hestroff, à dix kilomètres de Boulay.

Que fait-on pendant 36 heures dans un fort ?

Le « petit ouvrage », appelé ainsi à cause de l’absence d’artillerie, du Bois de Bousse, plus connu sous l’appellation « Fort aux Fresques », est une véritable ville souterraine qui appartenait au secteur fortifié de Boulay. C’est dans ce décor naturel et inquiétant que se déroule un jeu de rôle durant lequel chaque équipe se voit attribuer une mission différente. Après une visite classique de l’ouvrage, un scénario est mis en place : les vingt personnes au maximum, réparties en trois ou quatre équipes, ont quatre heures pour résoudre tous les problèmes, tels que réparer un groupe électrogène, rétablir l’électricité, se préparer à une attaque, aider les survivants à quitter l’ouvrage, voire, pour la partie fantastique, chasser les créatures de l’ombre. Les joueurs ne sont pas livrés à eux-mêmes, mais toujours en interaction avec un personnage en tenue, acteur du scénario. Le déroulement de l’histoire est largement inspiré de celle du Berceau des ombres, film de Jérôme Jacob tourné en 2012 dans ce Fort aux Fresques. Les repas sont pris sous terre dans le foyer des soldats avec un menu identique à celui de l’époque, saucisse-lentilles. Après un programme d’animations nocturnes en continu, repos et détente sont proposés dans la chambre de troupe du fort. Le lendemain, une sortie est prévue en Allemagne, à Beckingen, près de Merzig, pour la visite d’un fort de la Ligne Siegfried.

L’aventure hors du commun avec Escape Tour

Les 16 et 17 mars, ce sera le quatrième weekend au cœur du Fort aux Fresques. Grâce au bouche à oreille et aux réseaux sociaux, près de 80 participants ont déjà tenté l’expérience. Ces passionnés de la Ligne Maginot, qui ont entre 35 et 45 ans, viennent des quatre coins de la France. A l’origine de ces séjours insolites thématiques, il y a Escape Tour, une agence de voyage pas comme les autres, créée en octobre 2018 par Yohan Perrot, fou de géocaching et Arnaud Sonntag, multicarte dans l’événementiel et le culturel.

Ce projet est né de l’envie de proposer une offre alternative à ce que l’on peut trouver sur le marché du voyage : des séjours thématiques, insolites, pour de petits groupes d’aventuriers composés de huit à dix personnes. Déjà onze séjours ont été organisés. L’offre se décline en trois volets : demandes de séjours sur mesure, séjours pour personnes en situation de fragilité sociale et, cible principale, l’insolite avec des séjours à la fois ludiques et historiques. Sont entre autres proposés au catalogue : Harry Potter et Londres, quatre jours pour 89 euros par personne, tout compris avec visites des sites de tournage, l’Islande ou la Norvège avec une chasse aux aurores boréales, ainsi que la Roumanie avec Dracula et ses châteaux hantés et enfin Tchernobyl en Ukraine.

Tchernobyl pour 450 euros

Parmi les destinations insolites d’Escape Tour figure Tchernobyl, en association avec l’agence Tchernobyl Welcome : quatre jours au départ de Bruxelles ou de Francfort avec visite de Kiev et notamment d’un abri anti-atomique, dont deux jours à Tchernobyl et Pripyat, une ville morte de la zone interdite, avant un retour à Kiev situé à deux heures de route. Le tout est affiché à 500 euros par personne avec hôtel ou 450 euros en auberge de jeunesse avec prise en charge totale pour l’aventurier-voyageur. Des risques ? Destination très recherchée, où les radiations durant ces deux jours seraient l’équivalent de celles d’une radio.

Rédigé par Jean-Marie MATHE

Passionné de médias et correspondant local en Pays Boulageois pour le Groupe BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

1 point
Upvote Downvote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Grand départ pour le Rallye Aïcha des Gazelles pour deux Lorraines

Le Théâtre des Bleus de Bar sous le feu des projecteurs