in ,

Une chaufferie biomasse pour Amnéville-les-Thermes

Une chaufferie biomasse a dernièrement été inaugurée et mise en service à Amnéville-les-Thermes par la municipalité et sa régie. Celle-ci se compose de deux chaudières de 1,2 et de deux mégawatts qui couvrent 85 % de la demande en énergie renouvelable. Le nouvel équipement est complété par deux chaudières au gaz qui servent d’appoint en cas de pic de froid, afin de sécuriser la distribution en électricité. La chaufferie doit être alimentée chaque année par 7 000 tonnes de copeaux de bois issus de coupes prélevées dans un rayon de 25 kilomètres. L’idée est en effet de favoriser les circuits courts forestiers et de limiter le bilan carbone de l’infrastructure.

Un nouveau réseau de chaleur de près de sept kilomètres de long a par ailleurs été construit. Constitué de tubes d’acier doublement isolés, il permet de diffuser l’eau chauffée à 95°C dans 23 bâtiments publics de la ville et du site thermal, tels que les écoles, les collèges, la mairie, la piscine, la patinoire, la Cure Saint-Eloy, Thermapolis, la Ville Pompéi ou encore les logements du bailleur Moselis.

La chaufferie et le nouveau réseau de distribution souterrain ont nécessité un an de travaux et représenté près de dix millions d’euros d’investissement. A noter enfin que la façade de la chaufferie en bordure de la route départementale a été décorée d’une fresque sur le thème des énergies renouvelables, afin de mieux s’intégrer dans le paysage. On peut y notamment y voir une forêt, des fleurs et des hirondelles.

Rédigé par Thomas RIBOULET

Président-fondateur du Groupe BLE Lorraine et Rédacteur en Chef de BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

Un Commentaire

Répondre
  1. Oméga, société créée il y a un an après l’union des régies municipales d’Amnéville-les-Thermes et de Rombas, a dernièrement mis en marche un poste transformateur 225 000 volts – 20 000 volts qui doit permettre à Amnéville-les-Thermes, Rombas et Hagondange d’être autonomes énergétiquement pour les trente prochaines années. D’autres communes de la Vallée de l’Orne pourraient venir s’y greffer. Construit sur le modèle de l’Usine d’Electricité de Metz (UEM), le nouvel équipement est capable d’alimenter près de 70 000 foyers en électricité. Situé sur le site ArcelorMittal de Gandrange, il est d’ores et déjà calibré pour fournir en énergie le complexe thermal et touristique d’Amnéville et les Portes de l’Orne. Il faut dire que les postes des transformateurs d’ArcelorMittal ont été élevés en 1966. L’arrêt de certaines activités comme le train à billettes ou le laminoir a libéré des loges dans lesquelles Oméga s’est glissé. A noter enfin que l’aménagement de ce transformateur et son raccordement ont représenté un investissement de 6,5 millions d’euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des Indiens en Lorraine lors de la Première Guerre mondiale

Le plus grand spa d’Europe pour Center Parcs en Lorraine