970×90

Découverte de la Grotte diaclase d’Audun-le-Tiche

Découverte de la Grotte diaclase d’Audun-le-Tiche

Située dans le Pays-Haut, non loin de Villerupt, la Grotte diaclase d’Audun-le-Tiche, est l’un des plus beaux et des plus incroyables sites naturels du Nord de la Lorraine, ainsi qu’une des idées de sortie les plus insolites.

Elle a été découverte par hasard en 1950 lors de travaux préparatoires à l’aménagement d’une voie ferrée à Audun-le-Tiche, en Moselle. Elle ne fut pourtant signalée et explorée qu’en 1958 par le Club de spéléologie de Metz.

Vieille de plusieurs milliers d’années et entièrement naturelle, la Grotte diaclase d’Audun-le-Tiche doit sa renommée à la magnifique colonne blanche immaculée qui se trouve en son centre dans la salle dite de la Vierge. De nombreux spéléologues y viennent spécialement de France, du Luxembourg et de Belgique pour admirer cette imposante concrétion calcaire. Le terme de diaclase désigne l’épisode au cours duquel une roche se fend sans que les parties disjointes s’éloignent l’une de l’autre. En raison de la dissolution des roches calcaires, une diaclase peut s’élargir sans qu’il n’y ait un déplacement des parties et créer une galerie que les spéléologues peuvent emprunter.

La grotte mesure 442 mètres de long. Il s’agit de l’une des plus grandes et des plus étendues de Lorraine. Cela dit, son dénivelé n’est que d’une quinzaine de mètres environ. Elle abrite des chauves-souris, des araignées et des insectes. Bien qu’impressionnant, ce monument naturel reste encore largement méconnu du grand public. Il accueille cependant chaque année des spéléologues, des familles et des scolaires.

Articles connexes

1 Commentaire

  1. Groupe BLE Lorraine

    On recense 43 espèces de chauves-souris en Europe, dont 34 en France et 23 en Lorraine. Toutes sont protégées. Parmi elles, on distingue les rhinolophes et les vespertilionidés. Les premiers émettent leurs cris par le nez, les seconds par la bouche. Chez les rhinolophes, il y a le petit et le grand. Le petit mesure entre 3,7 et 4,5 cm, le grand jusqu’à 7 cm. La famille des vespertilionidés est quant à elle plus vaste. Elle regroupe les pipistrelles, les barbastelles, les noctules, les oreillards, les sérotines et les vespertilions qui ont donné leur nom à la branche. Avec une envergure de 43 cm, le Grand Murin est la plus grande chauve-souris que l’on peut rencontrer en Lorraine.

    A noter que la plupart de ces mammifères sont menacés par l’agriculture intensive, l’abattage des arbres qui leur servent de nichoirs, la rénovation des combles, la circulation routière et les chutes de pression barométriques engendrées par les éoliennes.

    Reply

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OU
Au cœur de l'information en Lorraine
Pour plus d'infos, inscrivez-vous à notre Newsletter !
Soutenez nous en partageant et en aimant nos articles et notre site sur Facebook et Twitter !
En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez qu'elle soit utilisée pour vous envoyer notre newsletter une fois par semaine. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Annonce pop-up