in ,

Opulence d’une porte d’une ancienne maison de vigneron à Vaux

Le village vigneron de Vaux, près de Metz (Crédits photo : Thomas RIBOULET pour le Groupe BLE Lorraine)

Que voilà une très intéressante porte sur la photo ci-dessous ! Ornant l’entrée d’une ancienne maison de vigneron, dans le petit village de Vaux, en Pays Messin, elle mérite, cette porte, quelques explications. Le linteau, en anse de panier, porte un millésime assez ancien : 1573. La porte a donc été installée au lendemain du massacre de la Saint-Barthélemy, Charles III étant alors Duc de Lorraine et le Pays Messin ayant alors passé, depuis une vingtaine d’années, sous administration française.

porte à Vaux
Magnifique porte d’une ancienne maison de vigneron à Vaux (Crédits photo : Kévin GOEURIOT pour le Groupe BLE Lorraine)

Au-dessus du linteau à proprement parler et soutenu par un puissant entablement, on remarque un écu qui, s’il ne respecte pas les règles de l’héraldique à proprement parler, nous montre néanmoins un pampre de vigne, duquel pendent deux lourdes grappes et qui semble soutenu par une bêche, une serpette et un outil qui aurait été buché. Un décor, fait de rubans et de volutes, complète l’ensemble tout en lui donnant davantage de solennité encore.

Ce type de porte, devenu assez rare aujourd’hui, nous permet pour ainsi dire d’entrer dans la vie et la mentalité de nos ancêtres. Enrichi grâce au travail méticuleux de sa vigne, ce villageois a cherché, d’une certaine manière, à imiter la noblesse locale et à montrer un peu de sa fortune. Un moyen, aussi, d’attirer le client. Car il est toujours plus rassurant, pour ce dernier, d’aller voir les commerçants qui ont pignon sur rue. Surtout quand le pignon respire l’aisance, voire l’opulence.

Rédigé par Kévin GOEURIOT

Historien de la Lorraine, écrivain et professeur d’histoire-géographie pour le Groupe BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

carte postale Dalstein

De la vie d’antan à Dalstein en Moselle

église Saint-Gengoult

Dict des trois morts et des trois vifs en Lorraine