in ,

Installation de barrages intelligents sur la Meuse et l’Aisne

Nouveau barrage sur la Meuse (Crédits photo : Mossot)

La société Baméo a dernièrement signé un contrat de trente ans avec Voies Navigables de France (VNF) pour moderniser et assurer l’entretien de 25 barrages sur la Meuse et de six barrages sur l’Aisne. L’opération représente un investissement de 312 millions d’euros.

L’idée est ainsi de déployer des barrages intelligents pour améliorer les conditions de travail des barragistes grâce à l’automatisation des infrastructures ou encore grâce à la mise en place de radar servant à détecter le niveau d’eau pour ajuster l’équipement. Des passes à poissons moins raides avec des paliers de repos sont également en cours d’installation, afin de permettre le retour de deux espèces emblématiques de la Meuse, à savoir le saumon et l’anguille. A Belleville-sur-Meuse, l’un des quatre barrages du Nord meusien avec Sassey, Sivry et Stenay, le système permet même de photographier les poissons qui passent en vue de réaliser des inventaires.

A noter enfin que trois barrages ont été dotés d’une centrale électrique. Ils produisent au total cinq mégawatts, ce qui représente la consommation énergétique annuelle de 8 000 habitants.

Rédigé par Thomas RIBOULET

Président-fondateur du Groupe BLE Lorraine et Rédacteur en Chef de BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

2 Commentaires

Répondre
  1. La societe Bameo a decroche aupres de VNF un contrat de 30 ans qui vise a moderniser et entretenir 31 barrages sur la Meuse (25) et l’Aisne (6). Les quatre barrages du Nord Meusien, a savoir ceux de Belleville-sur-Meuse, Sivry, Sassey et Stenay sont desormais en service. Ce vaste projet d’un montant de 312 millions d’euros repond a trois objectifs principaux. A commencer par l’amelioration des conditions de travail des barragistes qui jusqu’alors devaient enlever ou remettre a la main une a une les longues aiguilles en bois qui constituaient les barrages traditionnels inventes au debut du XIXe siecle pour maintenir un niveau d’eau suffisant au transport des marchandises. Des aiguilles de 3 m de long pesant 10 a 20 kg encastrees dans des fermettes metalliques fixees sous l’eau et acheminees au milieu du courant par une sorte de telecabine. Autant dire que la tache etait plutot perilleuse et longue. Aujourd’hui les barrages intelligents, appeles barrages a bouchures gonflables, sont constitues d’une membrane en elastomere renforce remplie d’eau qui va s’adapter automatiquement au debit du cours d’eau. « Si le debit baisse, la membrane se gonfle d’eau, si le debit augmente elle se degonfle, jusqu’a s’aplatir completement », explique Thibault Alex, le president de Bameo. Ainsi chaque barrage possede son local technique qui via un reseau de pompes, de seaux et de canalisations va gerer automatiquement le barrage equipe d’un systeme radar qui mesure le niveau de l’eau. Un local lui-meme controle a distance situe a Lumes qui peut detecter en temps reel toute anomalie et envoyer une equipe technique sur place.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Centre Pompidou

Le Centre Pompidou-Metz pour faire rayonner l’art contemporain en Lorraine

Camille Zeghmouli

Vers un duel Viry Zeghmouli aux élections départementales dans le Canton de Golbey ?