in , ,

Vestiges d’un sanctuaire dédié à Mercure à Archettes dans les Vosges

Le sanctuaire de Mercure à Archettes (Crédits photo : Yann Drique Dehière)

Des vestiges d’un sanctuaire dédié à Mercure se cachent sur un terrain privé en plein cœur de la Forêt de Tannières à Archettes, dans les Vosges. Selon les relevés archéologiques, les lieux auraient été occupés au Ier siècle après Jésus-Christ. Des autels, des stèles gallo-romaines, des pièces de monnaie, des restes de murs, mais aussi des bouts de statues et des tessons de poteries ont été retrouvés lors de fouilles qui se sont étalées sur une dizaine d’années.

Il semble qu’il s’agissait d’un temple de premier plan dans la région. Implanté sur un plateau qui domine les vallées de la Vologne et de la Moselle, le site se trouve en effet à proximité de nombreuses voies romaines, ce qui laisse présager d’une importante fréquentation de voyageurs et de pèlerins qui venaient s’y recueillir tout en profitant des sources sacrées environnantes. Dieu du commerce, de l’agriculture et de la santé, Mercure est d’ailleurs souvent représenté avec un caducée, symbole des professions médicales. Au sanctuaire qui lui est dédié à Archettes, il est probable qu’on y venait donc aussi pour se soigner et pour boire l’eau de ces sources.

Les restes de la villa d’un prêtre découverts par les archéologues y sont encore visibles. Les recherche de ces derniers ont également permis de reconstituer plusieurs murs d’enceinte des bâtiments du sanctuaire. L’autel et les stèles présents sur le site sont des copies. Les originaux sont précieusement conservés au Musée départemental d’art ancien et contemporain d’Epinal.

Rédigé par Thomas RIBOULET

Président-fondateur du Groupe BLE Lorraine et Rédacteur en Chef de BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

10 Points
Upvote Downvote

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cerf

De la légendaire haute chasse de Buzy en Meuse

caserne Miribel

Violences urbaines et coup de chaud sur la caserne Miribel à Verdun