in , , ,

Le renouveau de la Vallée des Eclusiers en Lorraine

La Vallée des Eclusiers possède un charme fou (Crédits photo : Patrice Bucher - Office de Tourisme du Pays de Phalsbourg)

Lancée en 2010 par la Communauté de Communes du Pays de Phalsbourg, la réhabilitation de la Vallée des Eclusiers permet non seulement de valoriser un patrimoine historique et naturel exceptionnel, mais aussi de favoriser la réinsertion dans la vie active de personnes éloignées de l’emploi.

Rénovation de maisons éclusières, nettoyage de la piste cyclable, réparation des garde-corps ou encore limitation de la végétation. Une dizaine d’agents est chargée vingt heures par semaine de l’entretien des 25 hectares de la Vallée des Eclusiers sur 3,8 kilomètres. Les ouvriers se sont installés dans la Maison n°1 dans laquelle ont été aménagés des vestiaires, une cuisine, un réfractoire, une salle de bains, des bureaux avec des ordinateurs et un espace de stockage. Ils se voient proposer un contrat de six mois, renouvelable trois fois, pour réaliser leurs missions et suivre des formations. L’idée est de les remettre le plus rapidement possible dans la vie active. Ce programme de réinsertion sociale par le travail représente chaque année un investissement de 210 000 euros pour la communauté de communes.

A l’abandon il y a encore quelques années, la Vallée des Eclusiers est depuis en pleine renaissance. Les anciennes maisons des éclusiers sont ainsi rénovées et réhabilitées les unes après les autres pour accueillir des artistes, des artisans et des innovations écologiques. Un tailleur de pierre, un sculpteur, un apiculteur ou encore un potier s’y sont par exemple installés. D’autres y mènent des projets environnementaux et expérimentaux liés à la permaculture, à l’électroculture ou encore à l’aquaponie. Cette dernière initiative menée par la Communauté de Communes du Pays de Phalsbourg au niveau de l’écluse n°3 unit la culture de plantes et l’élevage de poissons pour purifier l’eau. La collectivité territoriale songe à présent à étendre ce principe durable aux biefs de la vallée qui sont entretenus pour préserver la biodiversité des écosystèmes aquatiques et la faune locale. Non loin de là, une ancienne maison éclusière a été transformée en gîte, tandis qu’une autre pourrait prochainement devenir une résidence d’artistes.

La mise en service du Plan incliné de Saint-Louis-Arzviller en 1969 permet aux péniches et aux plaisanciers d’éviter de franchir les 17 écluses de la Vallée des Eclusiers pour descendre lentement vers l’Alsace. Au XIXème siècle, le site était le point de passage obligé du transport fluvial de marchandises pour traverser les Vosges. Il constitue désormais un lieu culturel et de promenade bucolique très prisé à pied ou à vélo. Cette voie verte foisonnante de biodiversité et de richesses culturelles permet en effet d’apprécier un patrimoine exceptionnel niché dans des paysages splendides. Les 17 écluses avec leur mécanisme et leurs portes qui semblent figés dans le temps confèrent à cette vallée des Vosges mosellanes un cachet inimitable. A tel point que le site attire de plus en plus de touristes, de cyclistes et de promeneurs, curieux de découvrir ce havre de paix et de quiétude.

Rédigé par Thomas RIBOULET

Président-fondateur du Groupe BLE Lorraine et Rédacteur en Chef de BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

3 points
Upvote Downvote

Un Commentaire

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

château Haroué

Classicisme au château d’Haroué en Lorraine

Saint-Mihiel

Saint-Mihiel ou la Florence du Nord en Lorraine