in , ,

Prendre le temps au temple protestant de Montigny-lès-Metz

Le temple protestant Montigny de Montigny-lès-Metz (Crédits photo : Aimelaime)

Situé à l’angle des Rue de Pont-à-Mousson et des Loges, le temple protestant de Montigny-lès-Metz a été inauguré à Noël 1894 pendant la première Annexion après deux ans de travaux. Il servait aussi bien aux militaires allemands qu’aux civil, essentiellement luthériens.

Le protestantisme s’était implanté en Pays Messin quelques siècles plus tôt au moment de la Réforme. Les protestants qui avaient été chassés de Metz au XVIème siècle se refugièrent alors à Montigny-lès-Metz autour de l’église Saint-Privat, où le premier culte remonte à 1561. Mais suite à la Révocation de l’Edit de Nantes en 1585, les Huguenots furent expulsés de France.

De style néogothique, le temple de Montigny-lès-Metz fut bâti en pierre de Jaumont par l’architecte Reb selon les principes liturgiques développés par le théologien strasbourgeois Frédéric Spitta. Sa tour clocher centrale s’élève à cinquante mètres de haut. Une horloge y a été installée par l’horloger Alphonse Meess. Cette dernière est l’œuvre de la fabrique d’horloges publiques Weule de Bockenem en Basse-Saxe. Le système a été automatisé il y a environ 70 ans. La vieille horloge a alors été conservée dans son armoire en bois. Elle a récemment été restaurée par la Maison Bianchi de Maizières-lès-Metz. Le superbe mécanisme a alors été installé et mis en valeur dans une nouvelle armoire en bois placée dans la nef.

Le temple abrite également un orgue de Stüger de 1987 restauré en 2009, des vitraux réalisés entre 2000 et 2010 par Yvonne Maury, ainsi qu’un immense crucifix récupéré après l’incendie du temple de garnison de Metz. La nef est illuminée par des fenêtres à deux ou quatre lancettes surmontées d’oculi. La voûte sur croisée d’ogives repose quant à elle sur des petites colonnes à chapiteaux sculptés de motifs végétaux. Entre le chœur et les croisillons du transept, l’édifice présente par ailleurs deux tourelles caractéristiques de l’architecture ottonienne.

A noter enfin que le temple protestant de Montigny-lès-Metz est toujours en activité. Il est entretenu par un fond alimenté par les communes de Montigny-lès-Metz, Marly, Metz et Moulins-lès-Metz.

Rédigé par Thomas RIBOULET

Président-fondateur du Groupe BLE Lorraine et Rédacteur en Chef de BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

3 points
Upvote Downvote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Azuré commun

Un parfum de Méditerranée en Lorraine

Nasium

Médiomatriques et Leuques en Lorraine