in , ,

Production de masques médicaux chez BB Distribe dans les Vosges

La PME vosgienne BB Distribe fait partie des quatre entreprises retenues par l’Etat français pour renforcer la filière de production de masques médicaux en France. Spécialise reconnu de la fabrication de couches-culottes bio pour les bébés avec notamment les marques Fixies, Bio Babby et Bibou, elle a dernièrement signé un contrat avec Paris.

Implanté à Laval-sur-Vologne, BB Distribe a été créé à la suite de la reprise des activités de la papeterie vosgienne Novacare qui avait été placée en redressement judiciaire en 2011. Afin de produire des masques chirurgicaux et FFP2 en série, masques qui ont cruellement fait défaut au plus fort de la propagation de la pandémie de nouveau coronavirus en France, l’entreprise a acquis une machine en provenance de Chine. Deux autres devraient être également installées dans les Vosges d’ici le mois de juillet.

Grâce à ce contrat avec l’Etat français, BB Distribe, qui emploie actuellement une cinquantaine de personnes sur son site, entend recruter une quinzaine de nouveaux salariés. Signé dans un premier temps pour six mois, ce contrat pourra ensuite être révisé selon les besoins et la situation sanitaire en France.

A noter enfin qu’en plus de BB Distribe dans les Vosges, trois autres entreprises ont été retenues pour construire l’indépendance de la France en matière de masques médicaux en plus des acteurs déjà existants avant la crise du Covid-19. Il s’agit de BioSerenity dans l’Aube, des Cellulose de Brocéliande dans le Morbihan et de Savoy International en Haute-Savoie. La production hebdomadaire de masques chirurgicaux et FFP2 doit atteindre cinquante millions d’unités d’ici le mois d’octobre.

Rédigé par Thomas RIBOULET

Président-fondateur du Groupe BLE Lorraine et Rédacteur en Chef de BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

7 points
Upvote Downvote

Un Commentaire

Répondre
  1. Implantée à Bitche, la société Car-Ita produit d’ordinaire des tissus pour les industries automobile et aéronautique. Suite à la crise du Covd-19, elle s’est depuis également lancée dans la production de masques FFP2. Un investissement de 200 000 euros dans de nouvelles machines d’assemblage a été réalisé et 28 couturières supplémentaires ont été recrutées dans cette optique, faisant grimper les effectifs du site à quarante salariés. Le succès est au-rendez-vous. A tel point que l’entreprise croule sous les commandes. Pour faire face à la demande, l’usine lorraine tourne désormais en continu sept jours sur sept et 24 heures sur 24 pour produire 150 000 masques par semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Côtes de Toul

Le Toulois en Lorraine

Croix de Lorraine Nancy

Croix de Lorraine rouges à Nancy et flèches blanches à Metz