in ,

Un recours contre le projet architectural de rénovation du Musée Lorrain

Cour intérieure du Musée Lorrain - Palais des Ducs de Lorraine à Nancy (Crédits photo : APRN)

Il y a quelques semaines, l’Association pour le Patrimoine et le Rayonnement de Nancy (APRN) a déposé un recours contentieux devant le Tribunal Administratif de Nancy contre l’Autorisation de Travaux sur Monuments Historiques (ATMH) accordée par le préfet de région à la municipalité pour rénover et étendre le Musée Lorrain.

Selon un communiqué de l’association co-présidée par Arnaud Gérard et Christian Raczkevi, cette autorisation administrative aurait été accordée au « mépris du règlement du Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV) du secteur sauvegardé de Nancy », et ce, pour plusieurs raisons : elle entraînerait tout d’abord « la démolition, pourtant interdite par ce plan de sauvegarde, d’un bâtiment situé à l’arrière du Musée Lorrain ». Elle validerait ensuite « la construction d’un nouveau bâtiment en verre sérigraphié et métal de 245 mètres carrés, non conforme à ce même plan de sauvegarde », puisque ce dernier impose aux nouvelles constructions de « s’harmoniser par leur volume, leurs proportions, leur échelle, leur couleur et les matériaux employés aux immeubles traditionnels nancéiens ».

A travers ce recours, l’APRN entend empêcher ce qu’elle qualifie d’une « erreur architecturale majeure préjudiciable à l’attractivité touristique nancéienne ». Elle regrette par ailleurs le coût, estimé à plusieurs millions d’euros, de ce nouveau bâtiment qui ne comprendra qu’une salle pédagogique en rez-de-jardin dans un contexte de restrictions budgétaires déjà difficiles pour le patrimoine, à l’image du Palais du Gouvernement ou encore de l’hémicycle de la Place de la Carrière. L’association propose au contraire d’utiliser les surfaces inexploitées du Palais du Gouvernement pour étendre la surface d’exposition du Musée Lorrain.

En lançant ce recours, l’association entend ainsi s’élever contre un projet qu’elle considère comme une atteinte à « l’harmonie et à la beauté d’un haut lieu de l’histoire lorraine ».

Retrouvez d’autres monuments lorrains à sauver sur BLE Fondation.

Rédigé par Rédaction BLE Lorraine

La Rédaction du Groupe BLE Lorraine, premier média et think tank indépendant de Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

Un Commentaire

Répondre
  1. Le Tribunal Administratif de Nancy a dernièrement annulé l’autorisation donnée le 16 mai 2018 par le préfet de région au projet de rénovation et d’extension du Musée Lorrain qui avait été porté par l’ancien maire de la cité ducale, Laurent Hénart, battu aux dernières élections municipales de juin 2020 par Mathieu Klein. Le tribunal a en effet estimé que « le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV) du secteur sauvegardé de la commune de Nancy, approuvé le 30 juillet 1996 et modifié en 2007, […] auxquels aucune dérogation n’est prévue, ne permettait ni la démolition ou une transformation autre qu’un retour à l’état initial de ces trois derniers bâtiments, dès lors qu’ils ont été classés au titre des Monuments Historiques par un arrêté du 21 décembre 2005, ni la réalisation d’un toit plat ou l’utilisation de matériaux étrangers à la région pour le bâtiment nouveau ». Le projet de rénovation et d’extension prévoyait ainsi notamment de détruire un bâtiment situé à l’arrière du Musée Lorrain et de construire un nouveau bâtiment en verre sérigraphié et métal de 245 mètres carrés, non conforme au PSMV, puisque celui-ci impose aux nouvelles constructions de « s’harmoniser par leur volume, leurs proportions, leur échelle, leur couleur et les matériaux employés aux immeubles traditionnels nancéiens ». A noter que la nouvelle municipalité travaille désormais à un nouveau projet pour le Musée Lorrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Investissements de Lacto Sérum à Verdun

Viento

En route pour 2 500 km à cheval