St Nikola sa lo patran do moté de Ste Kreu. Ste Kreu étizor ètéchi è lè Lorèn dan lo tan. Vo vo sovné di trä zéfan boté o sö dan lè mè pa i meuchan bouché è résusitè pa St Nikola. Depeu lo tan lè, tou li sik désemb, lè woiye de la St Nikola, lo St Nikola è lo Hanstrap nèlan chu tou li zéfan pou zi bèyi skri drène.

I vnan, joye d’ja lè kiochatt …

St Nikola : « Bansoir, weske san li zéfant ? I n’san mi tolè ? I san ja o lé ? »

Li paran : « I san kwèchi tolè, I dotan. »

St Nikola : « S’étizor di honeurpo, vné toci, fo mi dote, tou a marké dan lo gran liv. Kman k’ te t’heuche ? »

En éfan : « J’me heuche Batis. »

St Nikola : « T’né mi bi trèvèyi è l’éköl. »

L’èfan : « Sia, sia, jè évu tra déhène de ban poin é ko douss imèj. »

St Nikola : « Sa bi, Tien, voinlè èn kmat pou ti, an se rwèrè in ot énay. (à Dédèt) « Ti ta ja gran è te pran ko to pouss. Pouké ? »

Dèdèt : « Sa pou dremi , je vu biè, j’lo panré pu. »

St Nikola Haye toci, terai eco èn kmat : « Lè p’tit, Kman k’ te t’heuche ? t’sè dja prèr Dieu ? »

L’èfan : « Sia, sia. »

St Nikola (o paran) : « Vo zo ko èg è dir ? »

Lo gran pèr : « Sa di bwin ptit ré li zéfan lè, I méritan èg. »

St Nikola : « J’vu bie zi bèyi èg, mè èprè prèr Dieu. Botè vo è rhnan. »

Lè prèr Dieu pa li zéfan : « Ptit jézu, haye dan mi brè, lerh me te dir kambi j’tème, to ptit kieurh a si bwin pou mi, béni popa, béni moman é to seu ke j’ème bie. »

Lo St Nikola : « Ca bi lè éfan, vo ero ko èn kmat et én caille de chocolat. »

Li paran : « Vo vlo mi èn got. »

St Nikola : « Ni pou mi. »

Li paran : « Vla èn peuss de cikante. »

St Nikola : « Ca, jvu bie. »

Li paran: « E èn ver do vi pou lo Hans Trapp et èn carat pou lè bourik. »

St Nikola : « Lè bourik a éttèchi au beuch mais lo Hans Trapp è pri sa mourria. »

I s’en allan.

Lo piu gran dè zéfan : « Si j’savouzor mi ke sétizor le St Nikola, j’éro pansè ke s’étizor not présidan du patouai ! »

***

Tradition de Saint-Nicolas à Sainte-Croix-aux-Mines

Saint patron de la Lorraine et des Lorrains, Saint Nicolas l’est aussi de la paroisse de Sainte-Croix-aux-Mines, commune située en Lorraine historique. Vous vous rappelez ces trois enfants mis au saloir par un méchant boucher et ressuscités par Saint Nicolas ? Depuis cette légende, tous les cinq décembre, la veille de la Saint-Nicolas, le célèbre évêque de Myre et le Père Fouettard rendent visite à tous les enfants du Pays Welche pour les récompenser.

Mais j’entends la sonnette …

Saint Nicolas : « Bonsoir, où sont les enfants ? Ils ne sont pas là. Ils sont déjà au lit ? »

Les parents : « Ils sont cachés là-bas, ils ont peur. »

Saint Nicolas : « Ils étaient donc turbulents toute l’année ? Venez, venez, n’ayez pas peur. Tout est noté dans le grand livre. Comment t’appelles-tu ? »

Un enfant : « Je m’appelle Baptiste. »

Saint Nicolas, tournant les pages de son livre : « Tu n’as pas trop bien travaillé à l’école. »

L’enfant : « Si, si, j’ai même eu trois dizaines de bons points et deux grandes images. »

Saint Nicolas : « Tiens, voilà une pomme pour te récompenser. On se reverra l’année prochaine. »

Vers l’autre enfant : « Toi, tu es un grand et il est écrit que tu prends encore ton pouce. Pourquoi ? »

Deuxième enfant : « Je le prendrai plus, je vous le promets. »

Saint Nicolas : Viens ici, t’auras encore une pomme.

Au troisième enfant : « Le petit, comment t’appelles-tu ? Tu sais déjà prier ? »

L’enfant : « Oui, oui. »

Saint Nicolas, vers les parents et le grand père : « Avez-vous quelque chose à ajouter ? »

Le grand père : « Saint Nicolas, ils sont bien gentils les petits, ils méritent bien quelque chose. »

Saint Nicolas : « Oui, ils auront droit à une récompense mais après la prière. Mettez-vous à genoux. »

Les enfants prient : « Petit Jésus, vient dans mes bras, laisse-moi te dire combien je t’aime. Ton petit cœur est si beau pour moi, bénis papa, bénis maman et tous ceux que j’aime. »

Saint Nicolas : « C’est bien les enfants, vous aurez encore une pomme et un morceau de chocolat. »

Les parents : « Vous voulez bien une goutte ? »

Saint Nicolas : « Pas pour moi. »

Les parents : « Voilà une pièce de cinquante sous. »

Saint Nicolas : « Ça, je veux bien ! »

Les parents : « Et un verre de vin pour le Père Fouettard et une carotte pour la bourrique. »

Saint Nicolas : « La bourrique est attachée à l’abreuvoir mais le Père Fouettard a gardé la queue. »

Le Saint Nicolas s’en va avec le Père Fouettard.

Le plus grand des enfants s’adresse au public : « Si je ne savais pas que c’était le Saint Nicolas, j’aurai cru que c’était notre président du patois ! »

S'identifier

Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte? Enregistrez-vous

Mot de passe oublié ?

Entrez vos données de compte et nous vous enverrons un lien pour réinitialiser votre mot de passe.

Your password reset link appears to be invalid or expired.

S'identifier

Privacy Policy

Pour utiliser le login social, vous devez accepter le stockage et le traitement de vos données par ce site web.

Add to Collection

No Collections

Here you'll find all collections you've created before.

Avant de partir . . .

Recevez chaque semaine le meilleur de l'actualité lorraine directement dans votre boîte mail !

Ne vous inquiétez pas, nous ne spammons pas !

Close
Close