in ,

Quand Baccarat passe sous pavillon chinois

Contrôlée depuis 2005 par les fonds américains Starwood Capital Group et L Catterton après le rachat de la Société du Louvre à la famille Taittinger, la Manufacture de Baccarat, créée il y a plus de 250 ans en Lorraine, a été cédé en juin dernier à un fonds d’investissement chinois baptisé Fortune Fountain Capital (FFC). FFC était entré en négociations exclusives avec les fonds américains spécialisés dans l’immobilier pour acquérir leur participation de 88,8 % dans Baccarat. Au total, l’opération s’est montée à 164 millions d’euros.

Créé en 1764 en Lorraine, la société Baccarat est aujourd’hui l’un des leaders mondiaux de la production en cristal haut de gamme. La cristallerie, qui emploie près de 500 personnes, fabrique essentiellement des articles de table, des lustres, des bijoux et des objets de décorations de luxe. Après une perte en 2015, la société a de nouveau dégagé des bénéfices en 2016, à hauteur de 2,2 millions d’euros, pour un chiffre d’affaires de 148 millions d’euros.

Selon Coco Chu, la nouvelle patronne chinoise de la manufacture et Présidente-Directrice Générale de FFC, la production et l’emploi seront maintenus à Baccarat. Pour la richissime jeune femme d’une trentaine d’années, cela n’aurait en effet aucun sens de délocaliser la production puisque l’âme, le savoir-faire et l’excellence de l’entreprise se trouvent à Baccarat. Afin de réveiller la belle manufacture endormie, elle a d’ailleurs approuvé un plan de développement qui devrait se traduire à court terme par un investissement de plus de vingt millions d’euros, puis plus tard par un autre de cinquante millions d’euros. FFC entend ainsi accélérer le déploiement de Baccarat à l’international, notamment en Asie et au Moyen-Orient tout en maintenant sa croissance sur les marchés des pays les plus développés. La holding chinoise a en effet dans son carnet d’adresses de richissimes clients à qui elle propose des services financiers haut de gamme. Elle compte également de puissants réseaux d’influence qui devraient permettre à Baccarat de densifier son maillage de boutiques à travers le monde, en particulier là où la marque est peu présente actuellement.

Rédigé par Thomas RIBOULET

Président-fondateur du Groupe BLE Lorraine et Rédacteur en Chef de BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

0 points
Upvote Downvote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Histoire des Fêtes de la Mirabelle à Metz

Restauration d’une maison troglodytique au Falkenberg près de Dabo