in ,

Forêt des ours au Zoo d’Amnéville

Le Zoo d’Amnéville a dernièrement inauguré la Forêt des ours. Ce nouvel espace de 4 000 mètres carrés agrémenté de rochers, de petits vallons plantés de sapins et de feuillus et d’un torrent a été aménagé pour accueillir Sano et Nela, un couple d’ours bruns de souche européenne âgés respectivement de sept et six ans arrivés de Slovénie.

Afin de divertir les ours et de leur faire découvrir leur nouvel environnement, les soigneurs du zoo dissimulent des fruits et des légumes dans de nombreuses cachettes, que ce soit sous des pierres ou entre de grands troncs d’arbres. Les visiteurs peuvent admirer de près ces grands prédateurs derrières de larges baies vitrées. Un vaste bâtiment modulable a également été réalisé pour les ours bruns pour qu’ils puissent s’y abriter. Le personnel du zoo attend désormais que des oursons voient le jour.

Non loin de là, de l’autre côté de la forêt, un nouvel enclos vingt fois plus étendu que l’ancien a aussi été aménagé pour Oural, l’ours brun de 360 kg présent au Zoo d’Amnéville depuis vingt ans. L’ours solitaire s’amuse déjà avec l’eau fraîche de sa nouvelle piscine et les troncs des deux grands pins fournis généreusement par la commune de Novéant-sur-Moselle. S’il ne cohabite pas avec ses deux autres congénères, Oural partage néanmoins son enclos avec un glouton d’Europe.

A noter enfin que la Forêt des ours a représenté un investissement de 600 000 euros de la part du Zoo d’Amnéville.

Rédigé par Thomas RIBOULET

Président-fondateur du Groupe BLE Lorraine et Rédacteur en Chef de BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

Un Commentaire

Répondre
  1. Moins de deux ans après la disparition de son dernier ours polaire fin 2020, le Zoo d’Amnéville a dernièrement accueilli deux nouveaux plantigrades symboles de la lutte contre le réchauffement climatique. Il s’agit de deux mâles âgés de seize et de sept ans qui sont arrivés en provenance du Zoo de Dierenrijk aux Pays-Bas et du Zoo de Rostock en Allemagne dans le cadre du Programme d’Elevage Européen Polar Bear. Véritables animaux totem, ces deux ours blancs de 600 et de 700 kilos au très bon caractère bénéficient à Amnéville d’un enclos de 3 000 mètres carrés entièrement rénové. Ils mangent tous les deux entre dix et quinze kilos de viande de poulet ou de bœuf, ainsi que différentes espèces de poissons. Les compères feront l’objet d’études comportementales en vue de la préservation de leur espèce.

    Non loin de là, la superficie de l’enclos des loups arctiques a doublé. Grâce aux deux dernières portées, la meute est en effet passée d’une petite dizaine à 18 individus.

    Enfin, la mini-ferme du zoo est désormais plus immersive. Les enfants peuvent à présent caresser les cochons d’Inde, les chèvres naines et les moutons d’Ouessant, afin d’explorer de nouvelles voies sensorielles. De nouvelles espèces de moutons, à savoir des Thônes et des Marthod, devraient également prochainement peupler l’espace.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le Groupe BLE Lorraine fait don de produits médicaux à l’association Actions d’Orient

Etat du marché de l’art lorrain en février 2017