in

Programme transfrontalier pour dépolluer la rivière Alzette

Demandée par plusieurs associations citoyennes locales depuis des années, la dépollution de l’Alzette va faire l’objet d’un ambitieux programme d’investissement de 8,65 millions d’euros sur trois ans de part et d’autre de la frontière. L’idée est d’améliorer considérablement la qualité de l’eau de la rivière considérée comme l’une des plus polluée de Lorraine en raison de son passé industriel.

Un protocole d’accord a dernièrement été signé en ce sens à Russange, au Pays des Trois Frontières, entre le Syndicat Intercommunal à Vocations Multiples (SIVOM) de l’Alzette, en Lorraine, et le Contrat de Rivière du Bassin Supérieur de l’Alzette, au Luxembourg.

La première tranche porte sur l’assainissement côté lorrain. De nouveaux réseaux seront ainsi aménagés dans les communes de Thil, Russange, Rédange, Audun-le-Tiche et Villerupt. A Audun-le-Tiche et Villerupt, les eaux usées sont encore directement déversées dans l’Alzette sans traitement intermédiaire. Cela sera bientôt de l’histoire ancienne.

Au Luxembourg, la seconde tranche vise à renaturer les berges dans sept communes. La troisième et dernière tranche s’attèlera quant à elle à la recherche des sources de pollution et des polluants, dont notamment les métaux lourds et les hydrocarbures présents en quantité dans la rivière.

A noter enfin que d’importants investissements avaient déjà été menés par le SIVOM de l’Alzette en 1997 et en 2017.

Rédigé par Thomas RIBOULET

Président-fondateur du Groupe BLE Lorraine et Rédacteur en Chef de BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Château épiscopal « Qui qu’en Grogne » de Moyen

Mars fantasque et prometteur pour les jardiniers lorrains