La boulangerie industrielle Neuhauser a dernièrement annoncé la suppression de 370 postes en France, dont 259 à Folschviller, berceau de l’entreprise.

La Moselle-Est est en effet le fief de l’entreprise. C’est là qu’est implanté son siège, sur le site du Village, qui emploie 290 personnes et qui accueille une ligne de production de pain de consommation courante et de pains spéciaux. Non loin de l’usine historique, deux autres lignes de production sont installées sur les sites de Furst 1 et de Furst 2. La première est consacrée à la production de viennoiseries surgelées, de pains au lait et de chinois cuits. 260 salariés y travaillent. La seconde est dédiée à la production de pains et d’autres viennoiseries surgelés. 110 personnes y travaillent.

Sur les 259 postes supprimés en Lorraine, 228 concernent des emplois en production et 31 des fonctions support. Les sites du Village et de Furst 1 sont particulièrement touchés. Le groupe Neuhauser Boulangerie, qui emploie 2 100 personnes en France, dont 660 dans le bassin de Folschviller, avance la perte de 63 millions d’euros de chiffre d’affaires ces deux dernières années pour motiver sa décision. Afin de limiter la casse sociale, la société propose 201 postes en reclassement interne, dont 42 sur le site de Furst 2. Elle table aussi sur un plan de départs volontaires.

La perte de compétitivité de Neuhauser s’explique de plusieurs manières. Elle résulte d’une part de la concurrence de plus en plus sévère dans ce secteur d’activité. D’autre part, la boulangerie industrielle de Folschviller, qui s’est développée par croissance externe, souffre d’un manque d’investissement dans ses lignes de production rendues obsolètes par le renouvellement des modes de consommation. Neuhauser a ainsi du mal à s’adapter à un marché en plein mutation qui exige souplesse et réactivité, alors que ses principaux concurrents se sont complétement restructurés ces dernières années et ont massivement investi dans leurs unités de production. Enfin, plusieurs conflits sociaux ont affecté depuis 2010 la société pour dénoncer la dureté des conditions de travail et le faible niveau des rémunérations. Le taux d’absentéisme et les pertes journalières de matières sur les chaînes de production de près de 10 %, contre 3 % sur les autres sites du groupe, témoignent ainsi particulièrement de cette situation.

La suppression de ces 259 postes chez Neuhauser, qui appartient au groupe Soufflet, intervient quelques mois après la fermeture de Lotz Frères qui avait déjà entraîné la perte d’une trentaine d’emplois à Folschviller. Le taux de chômage dans le bassin de Saint-Avold avoisine les 13 %.

S'identifier

Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte? Enregistrez-vous

Mot de passe oublié ?

Entrez vos données de compte et nous vous enverrons un lien pour réinitialiser votre mot de passe.

Your password reset link appears to be invalid or expired.

S'identifier

Privacy Policy

Pour utiliser le login social, vous devez accepter le stockage et le traitement de vos données par ce site web.

Add to Collection

No Collections

Here you'll find all collections you've created before.

Avant de partir . . .

Recevez chaque semaine le meilleur de l'actualité lorraine directement dans votre boîte mail !

Ne vous inquiétez pas, nous ne spammons pas !

Close
Close