in

La vente du Moselle Open suspendue par l’ATP !

En marge des Masters 1 000 de Londres où s’affrontent les huit meilleurs joueurs du monde, l’ATP (Association of Tennis Professionals) a dernièrement refusé de valider le compromis de vente du Moselle Open au consortium industriel de Taïwan emmené par Robert Han qui dirige le groupe Orient Express Container (OEC).

Comme le laissait entendre il y a quelques jours Jo-Wilfried Tsonga, partenaire du tournoi messin, le Conseil des joueurs professionnels, mené par Novak Djokovic, lui-même vainqueur de l’épreuve en 2006, préfère que la compétition reste en Europe et ne soit pas déplacée à Taïwan. Il faut dire que 95 % des joueurs inscrits au Moselle Open sont Européens. De son côté, faute de consensus, le Comité directeur de l’ATP n’a donc pas approuvé l’opération. Il faut dire que c’est assez rare qu’une épreuve change ainsi de continent. La vente du tournoi étant suspendue, le Moselle Open figure par conséquent bien jusqu’à nouvel ordre au calendrier 2017 de l’ATP du 18 au 24 septembre.

Plusieurs possibilités sont dès lors envisageables. Le tournoi pourrait ainsi vivre une quinzième et dernière édition, de transition, à Metz, avant de s’envoler vers d’autres cieux. L’ATP peut également faire valoir son droit de préemption et racheter l’épreuve pour la mettre en sommeil en vue du nouveau calendrier mondial de 2018, promis à un grand remue-ménage. Une nouvelle date plus clémente pourrait alors être proposée au Moselle Open pour ne plus être coincé entre la Coupe Davis, la Laver Cup et la tournée asiatique.

A noter enfin qu’au terme de ce rebondissement, Julien Boutter, qui était contre la vente du tournoi messin, a été évincé de l’organisation du Moselle Open. C’est désormais Fabrice Santoro qui occupe la fonction de directeur du tournoi.

Rédigé par Thomas RIBOULET

Président-fondateur du Groupe BLE Lorraine et Rédacteur en Chef de BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

Un Commentaire

Répondre
  1. Le Moselle Open restera finalement à Metz ! Le tournoi international a bien été vendu mais à des investisseurs locaux emmené par Stéphane Bailly, dirigeant messin d’un vaste groupe automobile associé entre autres à Peugeot. Celui-ci sera entouré d’une nouvelle équipe où seront représentés GL Events (n°1 planétaire de l’événementiel sportif), la société Marcotullio (traiteur), DLSI (emploi temporaire, Doudot père et fils), Stéphane Bourguignon (ABC Location), Eric Lucas (assurances) ou encore Julien Boutter (ancien directeur de l’épreuve). Ensemble, ils ont donc réussi à faire échouer la vente du Moselle Open à Taïwan ou au Kazakhstan en reprenant les parts des vendeurs qui détenaient 62 % du total.

    L’épreuve reste toutefois fragile en raison de la concurrence féroce qui règne sur le circuit mondial où l’argent est roi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

« La Ruche qui dit oui ! » de Volmerange-lès-Boulay prête à bourdonner

La tour de contrôle du Lorraine Airport sacrifiée par Richert et la DGAC ?