970×90

Liquidation judiciaire pour le Gamyo Epinal

Liquidation judiciaire pour le Gamyo Epinal
Crédits Photo : le Gamyo Epinal peut dire adieu à la Ligue Magnus (Gamyo Epinal)

Le Tribunal de Commerce d’Epinal a dernièrement prononcé la liquidation judiciaire de la SASP (Société Anonyme Sportive Professionnelle) Gamyo. Une décision qui entérine une gestion catastrophique teintée d’amateurisme selon le procureur Etienne Manteaux qui demande des investigations supplémentaires. Une bien triste nouvelle pour le hockey professionnel spinalien et pour le sport lorrain en général.

Le club de hockey sur glace avait été repris en mai 2016 par Romain Casolari. Les Dauphins de l’Image Club d’Epinal (ICE) avaient alors été renommés en Gamyo à travers un contrat de naming signé avec la société éponyme de développement de jeux vidéos sur tablettes, smartphones et internet. Depuis cette prise en main, la structure a creusé un passif d’au moins 1,4 millions d’euros selon la justice. En attendant davantage de détails, le mandataire judiciaire a déjà fait état dans son rapport de 330 000 euros d’arriérés de salaires, de 460 000 euros de dettes sociales et de 420 000 euros de dettes contractées auprès de fournisseurs et de prestataires de services. Une chose est claire, les créanciers du Gamyo Epinal ne récupéreront jamais leur argent puisque les actifs de la SASP sont estimées à seulement 13 000 euros. Le mandataire judiciaire a également constaté que plusieurs personnes ont été embauchées sans contrat de travail et parfois même sans être déclarées à l’URSSAF (Union de Recouvrement des Cotisations de Sécurité Sociale et d’Allocations Familiales). D’autres auraient été carrément licenciées par un simple SMS.

Le procureur attend désormais le rapport définitif du mandataire judiciaire. Selon les éléments recueillis, il pourrait décider d’ouvrir une enquête et envisager des poursuites commerciales et pénales, notamment pour des faits de banqueroute, à l’encontre des dirigeants, à commencer par le président Romain Casolari et son cousin Florent Casolari, directeur administratif. Dans ce cas, une interdiction de gérer une entreprise pendant un certain temps pourrait être prononcée.

Le Tribunal de Commerce d’Epinal a en outre constaté que le club de hockey était en réalité en état de cessation de paiement depuis le 1er juillet 2017. Autrement dit, ses dirigeants auraient dû déposer le bilan il y a neuf mois au lieu de continuer de creuser le passif. Les Gamyos, dont l’image inspirait confiance, ont ainsi réalisé toute leur saison 2017-2018 à découvert.

La prononciation de la liquidation judiciaire du Gamyo Epinal entérine de fait sa disparition de la Saxoprint Ligue Magnus, l’élite du hockey hexagonal, et la fin du hockey professionnel dans les Vosges et en Lorraine. Un véritable déchirement pour ses fidèles supporteurs considérés comme le meilleur public de France et pour tout un club qui évoluait dans une patinoire flambant neuve de 2 500 places. Epinal devrait être rétrogradé en troisième division avec comme nouvelle incertitude l’avenir de son école de hockey, encore appelée Gamyo Academy. Tout est à recommencer.

Articles connexes

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OU
Au cœur de l'information en Lorraine
Pour plus d'infos, inscrivez-vous à notre Newsletter !
Soutenez nous en partageant et en aimant nos articles et notre site sur Facebook, Twitter et Google+ !
Annonce pop-up