970×90

Le Conseil d’Etat désintègre la Chambre de Commerce et d’Industrie de Lorraine

Le Conseil d’Etat désintègre la Chambre de Commerce et d’Industrie de Lorraine
Crédits Photo : la CCI de Lorraine a été dissoute par le Conseil d'Etat (Google Street View)

Le Conseil d’Etat est l’ennemi de la Lorraine. Après s’être déjà illustré en refusant scandaleusement le recours contre la fusion de la Lorraine avec l’Alsace et la Champagne-Ardenne, l’institution publique française a dernièrement confirmé l’annulation du décret créant la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) unique de Lorraine.

Le Conseil d’Etat avait auparavant suspendu l’arrêté et le décret qui validaient la création d’une CCI territoriale de Lorraine qui avait pour but d’unir les quatre entités départementales, regroupement qui était d’une grande aide pour peser dans le Grand Est, avant de consacrer l’idéologie départementaliste réactionnaire et passéiste de Fabrice Genter, président de Dumur Immobilier et nouveau président de la CCI de Moselle, et de son acolyte Philippe Guillaume, ancien président de la CCI de Moselle. Les représentants économiques mosellans avaient pourtant dans un premier temps souscrit à la CCI unique de Lorraine avant de s’y opposer.  

Rappelons que M. Genter a dernièrement remporté les élections consulaires en Moselle face à son principal adversaire, M. Paul Arker, partisan et président de la CCI unique de Lorraine. Malheureusement, M. Arker s’est illustré par une campagne électorale honteusement molle et inexistante. Une décision contraire du Conseil d’Etat aurait néanmoins annulé immédiatement cette élection réalisée à la dernière minute à l’échelon départemental et entraîné l’organisation d’un nouveau scrutin consulaire. En faisant le choix inverse, le Conseil d’Etat entérine la fragilisation de l’économie lorraine.

L’épilogue marque l’avènement d’une Chambre Régionale de Commerce et d’Industrie (CRCI) du Grand Est à Strasbourg coiffant des CCI départementales morcelées. Chacun ne voyant pas plus loin que le bout de son nez au détriment de l’intérêt général, la CCI de Moselle devrait dans l’histoire récupérer plus d’une centaine de postes de la CCI unique de Lorraine désintégrée.

Les représailles ne se sont pas fait attendre puisque le président de la CCI de Meurthe-et-Moselle, M. François Pelissier, qui reporte d’ailleurs la faute sur l’Etat français, a d’ores et déjà annoncé la transformation de la CCI 54 en CCI métropolitaine. L’opération est rendue possible par l’obtention du statut de métropole par le Grand Nancy. La nouvelle structure pourra ainsi traiter directement avec le président du Grand Est sans avoir besoin de passer par la CRCI du Grand Est. Rira bien qui rira le dernier.

Articles connexes

2 Commentaires

  1. Messin

    C’est sur que quand c’est Nancy qui rafle tout, tout va… Les centaines de postes récupérés feront du bien à l’économie messine.
    De plus, avec l’obtention du statut de métropole pour Metz, qui sera surement effectif dès 2018, la CCI de Moselle ira vers la même évolution que celle de la Meurthe. Rira bien qui rira le dernier, c’est ça?

    Reply
  2. Groupe BLE Lorraine

    Ce n’est pas une question de Nancy, de Metz, de Coin-lès-Cuvry ou de Cirez-sur-Vezouse puisque les emplois restent en Lorraine. L’idée est au contraire d’avoir une Lorraine unie et forte. Oui, en effet, car tout se paiera tôt ou tard.

    Reply

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OU
Au cœur de l'information en Lorraine
Pour plus d'infos, inscrivez-vous à notre Newsletter !
Soutenez nous en partageant et en aimant nos articles et notre site sur Facebook, Twitter et Google+ !