in , ,

Digue et renaturation du ruisseau Saint-Pierre à Metz

Dans le cadre de sa compétence Gestion des Milieux Aquatiques et de la Protection contre les Inondations (GEMAPI), Metz Métropole a dernièrement aménagé un premier ouvrage d’envergure qui doit permettre de protéger les riverains des inondations du ruisseau Saint-Pierre.

Il s’agit plus précisément d’un ouvrage d’écrêtage des crues situé en amont de la commune de Chesny. L’édifice se compose d’une digue perpendiculaire au cours d’eau, ainsi que d’un déversoir qui a été dimensionné pour une crue centennale, afin de permettre la rétention de plus de 35 000 mètres cube d’eau. Des travaux d’élargissement de la buse du pont situé au centre de Chesny avaient eu lieu au préalable en novembre 2019 pour prévenir des inondations. La commune a d’ailleurs profité de l’opération pour embellir son cadre de vie en faisant réaliser une passerelle piétonne métallique qui enjambe la digue. Celle-ci permet aussi d’étendre l’aire de loisirs située à l’entrée Sud du village. Long de six mètres pour deux de large, l’ouvrage présente un plancher en bois.

Plus en aval, des travaux de renaturation du ruisseau Saint-Pierre sont menés en parallèle à l’entrée de Metz-Magny. Tous ces aménagements de prévention des crues et des inondations s’inscrivent dans un programme d’investissements d’un montant total de 1,2 million d’euros TTC qui concerne l’ensemble du bassin-versant du cours d’eau sur trente kilomètres. Ils doivent se poursuivre jusqu’au premier trimestre 2021 par la création de zones humides derrière la zone d’activités de Peltre, la réouverture d’une partie du ruisseau à Jury, la protection des berges, la renaturation des affluents, le traitement de la végétation rivulaire ou encore la plantation d’arbres et d’arbustes.

Rédigé par Thomas RIBOULET

Président-fondateur du Groupe BLE Lorraine et Rédacteur en Chef de BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

5 points
Upvote Downvote

2 Commentaires

Répondre
  1. Ça conforte l’esprit de continuité de l’écologie pragmatique et non politisée, la seule légitime.
    Merci Mr Pelt.
    Il va falloir penser aussi à réinventer les systèmes Romains de citernes pour se prémunir de la sécheresse et donc de la baisse du niveau des nappes phréatiques.
    Ainsi le Nord de la France pourrait produire le mais très aquavore en lieu et place du Sud….entre autres.

  2. L’esprit de Jean Marie PELT est bien là.
    La gestion des crues et la production d’électricité hydraulique c’est déjà fait et c’est bien.
    Mais la renaturation, comme pour la Seille ça c’est mieux et Metz Métropole montre ce qu’est l’équilibre entre la nature et l’homme.
    Nul besoin de politiciens pour défendre l’écologie, c’est l’affaire de tous car c’est un problème de survie des espèces…dont la nôtre.
    C’est pour ça que remplacer un sapin centenaire par des petits sapins sur une structure métallique simulant un grand sapin c’est bien aussi. Nul besoin de supprimer une filière source d’emplois et…de compost.
    Les Talibans de l’écologie se reconnaîtront.
    Sinon pourquoi pas obliger tout le monde à devenir Végan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Léon IX

Du pape lorrain Léon IX de Dabo

Chartreuse

La Chartreuse de Bosserville en Lorraine