in ,

Ostara ou la Fête du Printemps en Lorraine

Ostara, ou Alban Eilir, est une fête païenne du printemps qui se déroule vers le 21 mars au moment de l’équinoxe, où le jour et la nuit ont la même durée. La lumière l’emporte sur les ténèbres de l’hiver.

Lors de cette fête on célèbre le réveil de la nature, de la terre fertile, des fleurs qui surgissent des bourgeons, de la pluie et du vent qui vivifient le temps de l’éclosion. On y consacrait le culte d’Eostre et d’Ostara, dont la fête prit le nom de cette dernière. Toutes deux sont des déesses germaniques de la fertilité. Mais si Ostara était connue de la Lorraine à la Prusse et de la Norvège à la Suisse, Eostre quant à elle n’était connue que du peuple germanique Saxon, puis des Anglo-Saxons lors de la conquête de la Bretagne romaine. En ce temps-là, on y consacrait également le culte de Bel, le dieu celte du Soleil, mais aussi de Gaïa, Déméter et Apollon pour les Romains et les Gallo-romains. A l’époque, on allumait des feux à l’aube pour symboliser le renouveau de la vie et la protection des récoltes. C’était le temps d’agir et de s’occuper des plantations et des plantes en général. On raconte que la déesse, sortie de son sommeil, enveloppe la terre de fertilité. Un jeune dieu, qui possède de nombreux noms mais qu’on appelle souvent l’Homme Vert, gagne en maturité et parcourt les prairies verdoyantes qui émanent de son souffle. Il est le gardien des plantes qui poussent ainsi que des animaux.

Durant le Haut Moyen-âge, l’Eglise chrétienne, soucieuse d’en finir avec les cultes païens, remplace la Fête d’Ostara par la célébration de Pâques. Certains aspects de la Pâque chrétienne reprennent d’ailleurs des éléments de la Fête d’Ostara, comme notamment les cloches que l’on sonne pour provoquer le réveil de la nature. De la même façon que la lumière vainc les ténèbres, le jour chasse les mauvaises influences et les bannit.

Certains symboles ont ainsi survécu jusqu’à nos jours. Que serait en effet la Fête de Pâques sans les cloches, le lièvre de mars ou lapin de Pâques ou encore les œufs en chocolat ? Ces symboles ne datent pas d’hier, nous venons justement de le voir pour la symbolique des cloches. Pour le Lapin ou le Lièvre, il s’agit d’un ancien symbole de la Lune. Il représente le renouvellement de la fertilité de la Terre. C’est pourquoi cet animal sacré était toujours en compagnie d’Ostara.

La symbolique de l’œuf est quant à elle très chargée. En effet, il détient en lui la genèse du monde, il est une réalité primordiale qui contient en germe la différenciation des êtres. Il était de coutume pendant l’équinoxe d’offrir des œufs à la déesse. Si aujourd’hui la méthode a changé, le principe reste le même car en effet on offre toujours des œufs, simplement ils sont maintenant en chocolat et nous les offrons pour le plaisir des petits, mais aussi des grands !

Rédigé par Jean-Michaël CHOSEROT

Naturaliste et éducateur à l’environnement du Pays de Lorraine pour le Groupe BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

1 point
Upvote Downvote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nicolas Schweitzer

Du monde merveilleux de Frida et du peuple de la forêt par Nicolas Schweitzer

environnement

Que reste-t-il du G7 de l’environnement à Metz ?