in

Restauration de la Collégiale Saint-Etienne de Hombourg-Haut

Wikimonuments

Réalisés en deux tranches, les travaux de restauration de la façade de la Collégiale Saint-Etienne de Hombourg-Haut se sont dernièrement achevés. D’un montant de 590 000 euros, ils ont permis de nettoyer dans le détail les pierres et la maçonnerie de l’édifice religieux en grés rose-ocre, afin de lui redonner son lustre d’antan. De nombreuses pierres étaient abîmées. Elles ont été remplacées partiellement ou entièrement. Sur certaines d’entre elles figuraient le nom des maçons qui ont participé à la construction du lieu de culte.

Belle et impressionnante par ses dimensions, la Collégiale Saint-Etienne de Hombourg-Haut a été édifiée à partir de 1254 par Jacques de Lorraine, évêque de Metz, pour un chapitre composé de treize chanoines qu’il avait fondé au sommet de la butte. C’est la raison pour laquelle il s’agit d’une collégiale qui n’était pas destinée à accueillir les paroissiens. La construction de ce majestueux édifice dans le style gothique des XIIIème et XIVème siècles, qui occupe une position dominante, a duré près d’un siècle. Il fut en grande partie détruit par un incendie en 1632, avant d’être restauré. Le désastre aurait été causé le Lundi de Pâques par un jeune qui aurait tiré un coup de feu par inadvertance sur un bâtiment situé à côté de la collégiale. Le vent violent aurait ensuite propagé le feu sur la toiture de l’édifice.

L’intérieur, qui a été rénové en 1990, abrite deux chapelles latérales. La première, située à l’angle du chœur, est dédiée à Saint-Nicolas, patron de la Lorraine. Le seconde, dite des Bayer, renferme le seul vitrail d’origine de la collégiale. Il daterait de 1850, alors que tous les autres sont postérieurs à la Seconde Guerre mondiale. Le clocher a quant à lui était rehaussé en 1844 et l’édifice a été classé Monument Historique le 16 février 1930.

Quelques stèles d’époque sont encore visibles autour de la collégiale. La plus ancienne remonterait à 1760. Un cloître se trouvait à l’arrière à la place de l’ancien cimetière. Mais celui-ci fut détruit par le dernier chanoine. Il devait également y avoir un ossuaire.

Rédigé par Thomas RIBOULET

Président-fondateur du Groupe BLE Lorraine et Rédacteur en Chef de BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

0 points
Upvote Downvote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Relooking complet pour le Cora de Metz-Technopôle

Kverneland implante son centre logistique mondial en Lorraine