in ,

Des Prairies Jean-Marie Pelt à Montigny-lès-Metz

Jean-Marie Pelt était le parrain de l’Agenda 21 de Montigny-lès-Metz. La ville a tenu à rendre hommage au père de l’écologie urbaine en baptisant le site du Haut-Rhêle « Les Prairies Jean-Marie Pelt ». Celui-ci est depuis devenu un lieu de promenade idéal en famille.

Les Prairies Jean-Marie Pelt se composent de jardins familiaux, d’une aire de pique-nique aménagée à l’ombre des cépées d’érables, d’un verger partagé d’environ 1 550 mètres carrés accessible à tous, ainsi que du Jardin des découvertes. Elles accueillent également deux vaches des Highland pour remplacer les engins à moteur. Le site est par ailleurs fréquenté par de nombreux sportifs et par plusieurs clubs, notamment dans le cadre des animations estivales. Il faut dire que sa configuration est particulièrement adaptée aux joggers, mais aussi à la pratique des activités nautiques à l’image du canoë-kayak.

D’une superficie de 45 ares, le Jardin des découvertes est avant tout destiné aux activités scolaires et aux animations de la ville. Il accueille également ponctuellement des personnes âges pour favoriser les liens intergénérationnels. Organisé en différentes parcelles, il propose une approche pédagogique du jardinage et de l’environnement. Différents arbres fruitiers y ont été plantés, ainsi que des plantes aromatiques, des légumes, des graminées et des fleurs. Il abrite aussi une mare de plus vingt mètres carrés et un poulailler.

A noter qu’à Metz, le Parc de la Seille a été rebaptisé en Jardins Jean-Marie Pelt.

Rédigé par Thomas RIBOULET

Président-fondateur du Groupe BLE Lorraine et Rédacteur en Chef de BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

4 Commentaires

Répondre
  1. Après le Jardin des Découvertes, le verger partagé et la zone d’éco-pâturage, une forêt nourricière est dernièrement venue compléter l’offre pédagogique des Prairies Jean-Marie Pelt à Montigny-lès-Metz. Cet espace vert unique en Lorraine regroupe sur environ quarante ares 70 essences végétales, dont certaines composantes sont comestibles. Un étiquetage a été installé. Les visiteurs reconnaîtront par exemple des noyers, des noisetiers, des érables, des rosiers des chiens ou encore de l’ail des ours. Des fruits, des feuilles, des fleurs, voire même de la sève peuvent ainsi être dégustés et cueillis en petites quantités. Nos ancêtres connaissaient les propriétés et les vertus des plantes. Ils veillaient également à préserver la nature et à respecter ses cycles. A noter que du mobilier, des nichoirs et des abris ont été installés dans cette forêt nourricière pour protéger différentes espèces d’oiseaux, des petits rongeurs et des hérissons. De la même manière, des troncs de vieux arbres ont été conservés pour servir de refuge, notamment aux insectes et un ancien puits a été rénové pour l’arrosage.

  2. Après plusieurs mois de travaux, le Jardin de la Clairière a été dernièrement été inauguré à Montigny-lès-Metz en lieu et place de la friche de l’ancienne station essence. Ce nouvel écrin de verdure de 750 mètres carrés a été aménagé en face de l’Hôtel de Ville. Il s’articule autour d’un miroir d’eau de huit mètres carrés surplombé par les deux totems calcinés de plus de six mètres de haut réalisés par l’artiste Christian Lapie. Baptisées L’Une et L’Autre, ces œuvres puissantes et silencieuses ont été conçues à partir de troncs d’arbres sélectionnés pour la rectitude de leur fût. Une trentaine d’arbres, essentiellement des bouleaux, des charmes, des pins et des cerisiers, a été plantée autour, afin de créer un sous-bois à travers lequel serpente un sentier piétonnier. De quoi constituer un véritable petit poumon vert rafraîchissant en plein centre-ville.

  3. Le Jardin devant Blory est un îlot de verdure de 2,5 hectares situé en plein cœur de Montigny-lès-Metz, où il fait bon venir se promener et se reposer. La réhabilitation de cette ancienne carrière et décharge sauvage a permis de créer un havre de paix et de biodiversité urbaine à l’esprit très naturel. On y récence en effet plus de 700 arbres de 270 essences différentes, ainsi qu’un verger, une roseraie, une grande pelouse et une terrasse haute. La configuration atypique du Jardin devant Blory offre des promenades originales. L’espace s’organise autour d’un bassin de rétention qui a un rôle d’agrément. Ce dernier est surplombé d’un belvédère soutenu par un mur en gabion. De là, les visiteurs peuvent admirer les plantes aquatiques qui s’y sont magnifiquement développées. Une allée centrale longue de 200 mètres traverse le parc d’Est ou Ouest et donne de la perspective au site. En partie constituée de bois, elle est aussi ponctuée d’exposition temporaire. Des chemins, des passerelles et des pontons ont par ailleurs été aménagés au cœur de la végétation. Ils permettent d’en observer au gré des saisons les variations chromatiques. Plus loin, plusieurs parcours en sous-bois serpentent dans la partie naturelle du site. Des jeux pour les enfants et de nombreux bancs ont également été installés. A noter enfin que la création du Jardin devant Blory a représenté un investissement de 1,5 millions d’euros.

  4. Espace dédié au développement durable, « L’Atelier de Jean-Marie » a été installé en avril 2019 à la Maison du Pays Messin. Cet ancien pavillon de garde du Château de Courcelles dédié au tourisme local s’est ainsi vu compléter sa mission. Véritable lieu d’accueil et d’animations, « L’Atelier de Jean-Marie », dont le nom rend hommage au Lorrain Jean-Marie Pelt, spécialiste de botanique et d’écologie, ambassadeur de l’environnement à l’Union Européenne, vise à informer et à sensibiliser les usagers à la protection de l’environnement et à la valorisation du développement durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

La Saga Amnéville – Episode IV : Les affaires

Derrière la pluie, cinquième roman de la boulageoise Viviane Roeth