in

Développement durable à Terville

Terville entend conquérir une troisième fleurs au Concours des Villes et Villages fleuris grâce à ses actions en faveur de la préservation de l’environnement.

Depuis six ans environ, la commune de Terville, qui arbore fièrement deux fleurs au Concours des Villes et Villages fleuris, s’est engagée à réduire drastiquement l’utilisation des produits phytosanitaires pour atteindre l’objectif zéro aujourd’hui.

Désormais, elle limite l’arrosage en aménagement des massifs avec des plantes moins gourmandes en eau, en installant des systèmes d’arrosage programmés dans les ronds-points, en utilisant du paillage pour conserver l’humidité avant de finir par se décomposer en humus fertilisant pour les plantations, ou encore en incorporant aux jardinières des billes hydro-atténuatrices qui se chargent en eau pour constituer une réserve. La commune a également réintroduit des insectes auxiliaires, notamment des coccinelles, pour lutter biologiquement contre les pucerons. Des recettes de grands-mères, à l’image du savoir noir pour traiter les plantes par exemple, sont par ailleurs remises au goût du jour. Les berges de la Veymerange ont de même été entièrement réaménagées pour créer une promenade agréable. Un chemin piétonnier bétonné a ainsi été réalisé. Les rives du ruisseau ont été consolidées et replantées avec des espèces végétales appropriées au milieu aquatique. Le cours d’eau est désormais très propre et les poissons sont revenus. A noter enfin qu’un jardin pédagogique a aussi été créé à l’école et que la construction d’un hôtel à insectes est en cours.

Rédigé par Thomas RIBOULET

Président-fondateur du Groupe BLE Lorraine et Rédacteur en Chef de BLE Lorraine.

Qu'est ce que vous en pensez ?

0 points
Upvote Downvote

Un Commentaire

Répondre
  1. Deux ruches ont dernièrement été installées Rue d’Anjou, à Terville, au cœur de la cité. Le projet, porté par le bailleur Batigère, vise à créer du lien, à favoriser la cohésion sociale et à organiser une fois par an un événement autour des abeilles et de la production de miel. Le milieu urbain convient bien aux abeilles parce qu’il y fait plus chaud et qu’il n’y a pas de pesticides. La première récolte de miel est attendue pour l’été prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entremet glacé à la Bergamote de Nancy et aux mirabelles

Gare de Neufchâteau : victoire des usagers contre la SNCF !