970×90

43ème Congrès Philatélique de Lorraine à Saint-Dié-des-Vosges

43ème Congrès Philatélique de Lorraine à Saint-Dié-des-Vosges

Saint-Dié-des-Vosges accueille le 43ème Congrès Philatélique de Lorraine les 16 et 17 juin 2018 à l’Espace François Mitterrand.

Petit bout de papier ornant le coin supérieur d’un envoi postal, le timbre-poste a inspiré de nombreux pays à faire appel à des artistes de renom pour en concevoir de nouvelles versions. Peu à peu, on en a fait un véritable objet d’art. Depuis plusieurs décennies, ce qui ne représentait, au départ, qu’un tout petit indicateur destiné à payer les frais de port des correspondances manuscrites, est devenu une réelle passion à travers le monde. Plus encore que la monnaie, le timbre-poste, témoin et ambassadeur des climats sociaux-politiques d’un pays, a pris tant de couleurs et d’expressions différentes que les collectionneurs s’y sont intéressés pour ne plus en démordre par la suite.

Le premier timbre-poste de l’histoire a été créé en Grande-Bretagne en 1840. Il porte le nom de Penny Black. Il figure encore à notre époque sur de nombreux timbres commémorant sa naissance et est appelé aussi « timbre sur timbre » en raison de sa réédition. A noter que le profil de la reine Victoria était encore représenté en 2004 sur un timbre britannique fêtant le 250ème anniversaire de la Société Royale des Arts.

Il fallut attendre 1864 pour voir apparaître le terme « philatélie » créé par le français à partir des mots grecs philos (ami) et atelia (affranchi). La mode de collectionner et d’étudier les timbres était lancée et vous ne serez pas surpris si je vous dis que le timbre-poste est, de nos jours, le premier loisir en France. Les jeunes s’intéressent de même de plus en plus à ce passe-temps, tout comme les femmes. Les amateurs et les collectionneurs sont très nombreux et leur objectif commun n’est pas juste d’accumuler un maximum de timbres, mais de comprendre leur histoire et leur utilisation tout en s’amusant. C’est en effet une vraie activité éducative accessible à tous. Les passionnés, jeunes et moins jeunes, seront sans aucun doute également nombreux à Saint-Dié-des-Vosges, les 16 et 17 juin. Ils pourront montrer leurs connaissances et leur savoir-faire. De nombreuses expositions sont au programme, compétitives ou pas. Les premières seront un entrainement pour les collectionneurs les plus chevronnés qui se prépareront ainsi aux compétitions du niveau national.

Quatre conférences sont par ailleurs au programme :

  • Les cartes postales précurseuses de France et des colonies par Jean-Marc Drouot, le 16 juin à 9h30 ;
  • La poste militaire allemande dans les Vosges occupées pendant la guerre de 1914-1918 par Jean-Claude Fombaron, le 16 juin à 14h00 ;
  • La petite histoire du marché philatélique de 1860 à nos jours par Yves Moulin, le 16 juin à 15h45 ;
  • Les raisons pour lesquelles des bleds portent des noms français par Philippe Ieko, le 17 juin à 9h30.

Ce congrès, qui devrait attirer de nombreux visiteurs avertis ou néophytes, constitue un grand moment pour l’Amicale des Philatélistes de Saint-Dié et des Environs (APSE), organisatrice de la manifestation. David Valence, maire de la commune, se réjouit quant à lui que la ville ait l’honneur d’accueillir cette 43ème édition.

Max DEODAT, passionné de médias et correspondant local en Dédodatie, pour le Groupe BLE Lorraine

max.deodat@blelorraine.fr

06 88 40 11 79

Articles connexes

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OU
Au cœur de l'information en Lorraine
Pour plus d'infos, inscrivez-vous à notre Newsletter !
Soutenez nous en partageant et en aimant nos articles et notre site sur Facebook, Twitter et Google+ !
Annonce pop-up