970×90

Rencontre avec un méchant de « 2029 » à Hestroff

Rencontre avec un méchant de « 2029 » à Hestroff
Crédits Photo : séance maquillage de Léandro Léo Pereira par le réalisateur Jérôme Jacob (Jean-Marie MATHE pour le Groupe BLE Lorraine)

Dans 2029, Léandro Léo Pereira joue « Joss », le n°2 des méchants mercenaires, l’un des rôles principaux. Le cinéma l’a toujours fait rêver : depuis trois ans, il réalise et il joue. A 34 ans, ce natif de Metz habitant Lemberg, tourne pour la deuxième fois avec Jérôme Jacob.

Dès 2009, il commence à tourner, comme figurant, dans des clips vidéo musicaux. En effet, après avoir exercé divers métiers, son premier amour, c’est la musique. Il est ainsi créateur, meneur et chanteur d’un groupe de métal, « Toxic Goat ». Léandro Léo Pereira est un personnage atypique. Depuis 2014, il se focalise sur son rêve de toujours : se glisser dans la peau d’un autre et jouer devant les caméras.

« J’ai trouvé ma voie »

En 2014, Léandro prend ses premiers contacts avec des sociétés de production et de casting basées à Strasbourg, en attendant Paris : « J’ai participé à des essais et ça m’a plu », se rappelle-t-il. Et depuis, les tournages s’enchaînent : des web-séries, des publicités, six courts-métrages, dont le dernier, Corridors Banned, dans lequel il tient le rôle principal, a obtenu le Premier Prix au deuxième festival de vidéo amateur de Volmerange-les-Mines. 2029 est son quatrième long-métrage après son premier intitulé Edhalion, le royaume orphelin tourné en 2015. « Je me consacre uniquement au cinéma. Ce n’est pas encore mon métier même si je ne fais que ça. L’image fait partie de ma vie », confie « Joss », du nom du mercenaire, dont il joue le rôle dans le film de Jérôme Jacob, avant d’ajouter : « Je l’ai connu en 2015 sur le tournage d’une pub contre le piratage informatique ». Joss est vraiment un rôle de composition : « Je n’ai pris aucun cours, ni fait d’école de cinéma. J’ai appris sur le tas : plus on tourne, plus on apprend », confesse-t-il. Et de poursuivre : « On reçoit le scénario à la maison, on se met dans la peau du personnage, on imagine la scène et on apprend à gérer ses émotions. On s’adapte ensuite sur les lieux du tournage et aux ordres du réalisateur. »

Une nouvelle aventure

Avec Je suis celle qui a changé ta vie et Je suis humain, Léandro a participé aux deux dernières éditions du Festival Nikon, un festival de courts-métrages destinés au grand public via les réseaux sociaux. « La plus grande contrainte est la durée, 140 secondes, pour lesquelles il faut six heures de tournage. Je choisis l’équipe, je fais ensuite le scénario, les dialogues, le repérage des lieux et je joue. Etre des deux côtés de la caméra est un plus », explique-t-il. Il commence à présent à se faire un important réseau et participe à de nombreux castings, indispensables dans ce métier dans lequel il faut se battre pour ne pas laisser sa place aux autres.

Jean-Marie MATHE, passionné de médias et correspondant local, pour le Groupe BLE Lorraine.

Articles connexes

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OU
Au cœur de l'information en Lorraine
Pour plus d'infos, inscrivez-vous à notre Newsletter !
Soutenez nous en partageant et en aimant nos articles et notre site sur Facebook, Twitter et Google+ !